Entre Dieu et moi, c’est fini de Katarina Mazetti

Entre Dieu et moi, c'est fini

Editions Babel – 138 pages
Littérature suédoise

Linnea a quinze ans, plein de complexes, et pas mal de questions qui lui trottent dans la tête. La seule qui la comprenait, c’était Pia. Sa meilleure amie, son amie pour la vie. Enfin, pour cent vingt jours, « sans compter les week-ends », Linnea a fait le calcul une fois. Maintenant que Pia est morte.
Avec Pia, elle pouvait parler de tout : de l’amour, de la mode, de Markus, le beau gosse dont toutes les filles rêvent, de son père qu’elle voit deux fois par an, de sa mère qui a une liaison tumultueuse. Et de Dieu. Qu’est-ce que ça signifie « croire en Dieu »? Car ce n’est pas exactement la même chose que le père Noël. Une chose est sûre, ce n’est pas la peine de compter sur Dieu pour résoudre les équations du second degré.
Alors, pour ne pas sombrer dans la tristesse ou la colère, Linnea se souvient…

MON AVIS :

Plongée intuitive dans les pensées d’une adolescente en mal d’amour et d’amitié, Katarina Mazetti nous explique à travers une écriture simple et affirmée, comment nous replonger dans les pensées sombres d’une adolescente lucide sur son temps et sur le monde qui l’entoure…
Un parti pris intéressant mais traité de façon finalement classique et qui manque peut-être d’un certain recul. Le thème du suicide adolescent aurait pu être ici davantage développé et discuté, sous l’angle de ceux qui restent et continuent à se battre au quotidien. Linnea se retrouve finalement bien seule avec ses doutes, sans que l’auteur ne nous apporte sa vision du thème.
Une problématique maintes fois traitées en littérature, notamment dans « Quinze kilomètres trois » de Martine Laval, dont je vous conseille la lecture.

Avant, je ne pensais que rarement à la mort. A chaque fois que j’essayais, je restais bloquée au même point. Si on admet que la mort existe, il faut penser à ce qu’il y a après. Et là, tous les cas de figure sont débiles. Devenir un petit ange qui s’éloigne par-dessus les cimes des arbres, d’une longue robe rose flottante ?

Challenge à la découverte d’auteurs (Chez Mira)

Publicités

12 réflexions sur “Entre Dieu et moi, c’est fini de Katarina Mazetti

    • Coucou Dasola, je suis passée complètement à côté de « Le mec de la tombe d’à côté » mais je t’avoue que j’ai du coup moins envie de me plonger dedans…

  1. Voilà une auteure qui ne me tente pas vraiment (bien que j’ai un opus dans ma PAL) peut-être parce que j’ai lu trop d’avis dissonants sur sa plume et jamais de coups de coeur ! 😉

    • J’ai tenté puisque je ne connaissais pas l’auteur mais je ne suis pas sure de me replonger tout de suite dans son univers 🙂 tu me diras ce que tu auras pensé du livre présent dans ta PAL 😉 bises

      • Ho tu sais c’est « Le mec de la tombe d’à côté » alors vu les échos plus que mitigés que j’ai lus, je n’ai vraiment pas envie de le lire pour l’instant, trop de bons livres, d’auteurs que j’aime m’attendent fébrilement dans ma PAL !!! 😆

      • Héhé, je te reconnais bien là ^^ j’ai hâte de connaitre ton avis sur ces bons livres que tu vas très vite découvrir j’en suis sure ^^

  2. Amusant, je viens de lire dans la presse qu’elle serait près de chez nous ce WE pour une séance de dédicace. Mais autant j’ai aimé « Le mec de la tombe d’à côté », autant j’ai été déçue par la suite alors là, je te sens pas plus emballée que ça, je passe !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s