Whiplash de Damien Chazelle

Whiplash

Film américain – 1 h 47
Avec Miles Teller, J.K. Simmons et Paul Reiser

Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence…

MON AVIS :

C’est un véritable combat de boxe musical que filme Damien Chazelle avec des références comme Raging Bull en toile de fond. Une quête d’excellence servie par deux comédiens au talent impressionnant qui s’affrontent en musique et ne ménagent pas leurs coups.
Dans un véritable thriller musical, Damien Chazelle filme sans discontinuer, frappant, se relevant, s’effondrant, entraînant ses spectateurs dans un terrible combat duquel il ne pourra sortir indemne et ne reprendra réellement son souffle qu’une fois le générique de fin affiché.
Mais c’est aussi un exercice de style magnifiquement maîtrisé que nous livre le réalisateur avec l’un de ses premiers films. Une maîtrise de la mise en scène, confirmée par la présence bestiale et sensuelle d’une musique jazz envoûtante servant un scénario finalement pas si complexe.
Une oeuvre étonnante, par la maîtrise et la force qui s’en dégage. Une très belle découverte pour un réalisateur à suivre !

BANDE ANNONCE

Publicités

30 réflexions sur “Whiplash de Damien Chazelle

  1. Je suis contente que tu aies aimé ce film. Personnellement je l’ai adoré, je l’ai trouvé vraiment maîtrisé. Chazelle arrive à la fois à réaliser un film très musical (dans le sens où on n’oublie jamais que les personnages et l’histoire sont toujours autour de la musique) et un film qui va au-delà de la musique : la musique est perçue comme un sport de combat, une machine de guerre, elle permet aussi de s’interroger sur un sujet très actuel, c’est-à-dire la pédagogie, voire même la réussite. Jusqu’où peut-on aller pour réussir ? La scène finale est grandiose et les acteurs sont impeccables.

    • Je suis tout à fait d’accord avec tout ce que tu viens de dire ! C’est impressionnant cette maîtrise pour un jeune réalisateur ! Et effectivement, les thèmes finalement les plus importants sont la réussite, la pédagogie et le travail… Valeur essentielle du film. Je ne sais pas pour toi, mais moi, il m’a même atteint physiquement. Avec la scène finale, j’avais du mal à reprendre mon souffle… 😉

      • Oui moi aussi… C’est fou de réussir à faire vivre ça à ses spectateurs. Cela dit, ce n’est pas ça qui remplacera le sport… Malheureusement 😉

      • Héhé.. 😉 Je connais Keep Cool mais chez moi je n’ai pas été convaincue par les coachs et par le concept… En plus, j’ai payé la séance d’essai, pris RDV avec quelqu’un (un coach) qui ne m’attendait pas et me suis retrouvée à gérer toute seule les appareils sans les connaitre parce que le coach n’était pas dispo… Un peu agacée ^^ toi, ça se passe bien ?

      • Pour ma part, mon rendez-vous avec le coach s’est bien passé, plutôt à la cool quoi. Après j’avoue que je n’ai pas de suivi et en même temps je m’en fiche un peu. Le principal c’est de faire du sport dans une salle fermée (moins peur du ridicule et pratique quand il y a des intempéries). J’aime pas trop quand il y a les coachs (enfin ou ceux de l’équipe, parce que certains ne sont pas coachs) tout le temps sur toi alors j’y vais le dimanche, il y a personne à l’accueil. En fait, le seul truc qui me gonfle est le mauvais comportement des gens (je ne compte plus les personnes qui ne nettoient pas les machines, ça me dégoûte). Du coup, tu fais du sport dans une autre salle ou tu le fais en solo dans la nature ?

      • J’ai testé les 2 😉 Et finalement, le mieux que j’ai trouvé c’est soit de faire du badminton en salle (très défoulant) soit du fitness avec un prof en salle (tu es moins livrée à toi même, perso, ça me correspond mieux…) par contre, ce qui est bien avec Keep cool et ce type de propositions de sport, c’est que tu peux venir à n’importe quel moment, même le soir très tard ou le we. C’est chouette ! Ca fait longtemps que tu testes Keep Cool ?

      • Oui, c’est ça qui m’a plu, c’est qu’il n’y a forcément de contraintes niveau horaires et ça m’arrange. Après c’est clair qu’on est livré à soi-même, perso j’évite de faire les machines ou exos que je ne sais pas trop faire, peur de me faire mal. Mais bon, faire du vélo ou du tapis, ça reste plutôt simple et efficace pour s’entretenir.
        Je suis à Keep Cool depuis le mois de juillet ! 😀

      • Et ben franchement chapeau ! C’est vrai que c’est chouette de pouvoir faire son sport quand on le souhaite sans contraintes ^^

      • En tout cas, tu peux être fière de toi, rien que le fait de faire la démarche, c’est pas rien ! Et puis, si tu arrives à être régulière, c’est parfait ^^

  2. Bonjour Yuko, j’ai surtout aimé le film pour la musique, en revanche, les rapport « sado-maso » entre le maître et l’élève m’ont pas mal dérangé, c’est vraiment exacerbé. Bon dimanche.

    • Bonjour Dasola, c’est vrai mais ces rapports illustrent aussi une critique de la pédagogie et du culte du travail pour réussir… C’est je crois certains des thèmes du film. Bonne fin de week-end !

  3. Ce film aura aussi été un coup de coeur pour ma part. Je ne m’y attendais pas, le résumé m’attirait pas plus que ça.
    Le jeu des acteurs est vraiment excellent et intense. Moi aussi je pourrai dire que j’ai souffert physiquement en regardant ce film. Je suis particulièrement impressionnée par la performance de J.K. Simmons.
    Selon moi la musique reste le thème principal de ce film, elle était partout, sublime, intense, reflétant les émotions des protagonistes. J’ai aussi énormément aimé les reflexions sur le travail et sur la pédagogie. Le point de vue de Terrens est intéressant, il faut repousser ses limites, ne pas se contenter de peu si l’on veut vraiment se surpasser et produire quelque chose de sensationnel. Mais il y a toujours le risque d’aller trop loin. Et au final, a-t-il eu raison d’agir comme il l’a fait ou non?

    • Ce sont autant de thèmes que pose intelligemment le film en effet. Franchement, pour un premier film, il a été réalisé avec beaucoup de talent, c’est impressionnant ! Assurément, un réalisateur à suivre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s