Le fils de Saul de László Nemes

Le fils de Saul

Film hongrois – 1h47
Avec Géza Röhrig, Levente Molnár et Urs Rechn
Grand prix du festival de Cannes 2015

Octobre 1944, Auschwitz-Birkenau.
Saul Ausländer est membre du Sonderkommando, ce groupe de prisonniers juifs isolé du reste du camp et forcé d’assister les nazis dans leur plan d’extermination. Il travaille dans l’un des crématoriums quand il découvre le cadavre d’un garçon dans les traits duquel il reconnaît son fils. Alors que le Sonderkommando prépare une révolte, il décide d’accomplir l’impossible : sauver le corps de l’enfant des flammes et lui offrir une véritable sépulture.

MON AVIS :

C’est un film d’une rare intensité et d’une frappante humanité que nous offre, avec maîtrise, grandeur et modestie, László Nemes. Une véritable oeuvre coup de poing qui vous empoigne, vous agrippe et vous transperce. Un film fort, insoutenable mais nécessaire qui nous emmène à la suite de Saul, personnage fantôme entre la vie et la mort qui, en essayant de donner une sépulture décente à un enfant qui devient au fil des minutes aussi le nôtre, s’accroche désespérément à sa dernière parcelle d’humanité.
Il n’y a rien de trop dans ce film, qui se joue avec habileté des flous, des champs-contrechamps-hors-champs et des silences. Le travail sur le son est remarquable et les images, d’une grande maîtrise visuelle. Ce n’est pas un film plaisant à voir, mais dans sa terrible cruauté, c’est aussi et surtout un film nécessaire. Un de ceux qui vous prennent aux tripes, vous laissent chancelant sur le bord de la route, l’incompréhension en tête et la révolte au coeur.
Une oeuvre pleine et sans concession, portée par un visage universel, anonyme et unique, celui de Géza Röhrig, insoutenable d’humanité. Un film époustouflant, chaotique et essentiel.

Bande annonce

Publicités

20 réflexions sur “Le fils de Saul de László Nemes

    • Celui-ci est particulièrement difficile mais il est d’une parfaite intensité. Il est à voir mais surtout à un moment où tu te sentiras prête. Bises à toi !

  1. Ouah! Quelle critique positive, il va chopper un 5/5 sur ton classement!
    Là pas trop envie de voir un film poignant d’émotion, mais je le note!!!

    • C’est vrai que c’est l’un des rares films qui m’accompagne encore des semaines après l’avoir vu. Une vraie claque (mais certainement pas idéale en cette période de fêtes…)

  2. J’avais envie de le voir mais il faut avouer qu’il avait l’air très déprimant et les attentats ne m’ont vraiment pas incitée à me déplacer. C’est dommage car j’ai l’impression d’avoir raté un très bon film mais rien n’est perdu 😉

    • Tout à fait, rien n’est perdu. Je comprends ton sentiment post-attentats. C’est vrai qu’on n’a pas envie d’être à nouveau confronté à l’horreur humains, mais ce film est vraiment à voir. Une autre fois peut-être 🙂

    • Bonjour Dasola, c’est vrai qu’il a été une vraie gifle. Comme tu le dis, on n’en ressort pas indemne, mais il est assurément à voir malgré sa dureté. Bonne journée à toi !

    • Le thème est très dur et le voir au cinéma était, je pense, un atout parce qu’il a été tourné dans un format particulier grâce auquel on est vraiment au plus proche du personnage principal. (après, on peut aussi le voir en DVD sans soucis) Je te le conseille vraiment.

  3. Je voulais le voir au cinéma mais mon planning (pro et perso) ne m’a pas laissé le temps. J’attendrais son passage au petit écran car je veux vraiment le voir depuis sa sortie à Cannes et ton billet me confirme que oui, il faut le voir (après Noël cependant)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s