Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine De Vigan

Rien ne s'oppose à la nuit

Editions JC Lattès – 438 pages
Littérature française

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre.
Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

MON AVIS :

C’est un récit autobiographique d’une grande force que nous livre Delphine De Vigan ici. A travers une écriture fluide aux contours épurés, elle retrace, se souvient, raconte : sa mère, le contexte familial dans lequel elle évolue, sa chute, ses victoires et ses rêves. Car au-delà du mal, de la maladie, de la rancœur parfois, c’est bien une quête de soi, de l’autre et de son ancrage familial qu’entreprend Delphine de Vigan on le sent, souvent avec difficulté mais aussi avec beaucoup de compassion et d’humilité. Difficile de saisir l’autre, cette figure maternelle, ses nuances, ses rires et son regard souvent perdu dans un au-delà inaccessible.
L’auteur pose aussi la question de la légitimité de son travail : a-t-elle le droit de raconter la vie de sa mère ? De tenter de s’en approcher par le regard nécessairement biaisé des autres ? Sans trop s’impliquer émotionnellement, sans faire éclater une vérité trop lourde à porter ?
Le récit qu’elle nous livre ici est intime, mais aussi très pur et très doux. Toujours compréhensif, on sent que c’est une mère qui parle d’une autre, grande et fragile en son coeur. D’éclats de rires en silences, elle offre à ses lecteurs ce qu’elle a de plus intime, son terreau, son essence. Parfois conflictuel mais souvent empreint d’une grande considération, elle offre à sa mère le plus beau des écrins : son admiration et son amour.

Qu’avais-je imaginé ? Que je pouvais raconter l’enfance de Lucile à travers une narration objective, omnisciente et toute-puissante ? Qu’il me suffisait de puiser dans le matériau qui m’avait été confié et faire mon choix, autant dire mon petit marché ? Mais de quel droit ?

Challenge au fil des saisons et des pages : 5/5

Publicités

28 réflexions sur “Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine De Vigan

    • Ce roman a beaucoup fait parler de lui (c’est peut-être pour ça que j’ai mis tant de temps à le lire) et force est de constater qu’il a vraiment quelque chose propre à l’auteur qui fonctionne bien. Je te le conseille ! Bisous à toi.

  1. Je n’ai lu que ces deux-là. No et moi est une fiction, l’histoire d’une ado douée qu’une rencontre atypique va bouleverser. Je ne l’ai pas chroniqué (je viens juste de démarrer mon blog et je l’ai lu il y a quelques mois) mais c’est un roman court et intéressant, qui fait réfléchir sur les problèmes de société, en particulier sur les SDF.

      • Dans D’après une histoire vraie, elle parle surtout des retombées de Rien ne s’oppose à la nuit et aussi la question du Vrai par rapport au Faux (la fiction). C’est intéressant et pas forcément écrit en sorte que tu te sentes lésé si tu n’as pas lu Rien ne s’oppose à la nuit. Donc, tu n’as pas forcément eu tort mais pas forcément raison aussi ^^.

      • 😉 C’est plutôt intelligent de faire un livre dans la lignée de son grand succès (Rien ne s’oppose à la nuit) qu’attendaient les fans sans pour autant se priver des autres lecteurs qui eux, n’auraient pas forcément lu ses précédents livres…

  2. J’ai beaucoup aimé ce livre qui m’a aussi laissé assez mal à l’aise. D’une part à cause d’un vécu perso (qui a moins mal fini) mais aussi à cause de cette impudeur vis à vis de la famille de l’auteure … encore aujourd’hui, je ne sais pas trop quoi en penser. Ceci dit, c’est à ça qu’on reconnait un beau livre, celui qui laisse des mois après encore des traces précises des sentiments ressentis à la lecture ! Bonne semaine Yuko.

    • Je comprends tout à fait tes réserves. C’est vrai que certains passages pourraient semblé « impudiques ». C’est souvent le cas avec les romans fictifs qui restent tout de même des témoignages… Cela dit, c’est un livre qui m’a tout de même marqué, aussi parce que l’auteure a eu la force de la raconter son histoire. Pas toujours facile quand cela nous concerne directement et qu’on se retrouve exposé… Bonne semaine à toi également 😉

  3. J’ai lu ce livre lors de sa sortie et il m’a vraiment bouleversée. J’ai adoré. De toute manière, Delphine de Vigan est une valeur sûre ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s