La danseuse d’Izu de Yasunari Kawabata

La danseuse d'izu

Editions Le livre de poche – 126 pages
Littérature japonaise

Un vieillard s’enlise dans la compagnie d’oiseaux, un invalide contemple le monde dans un miroir, et ce miroir lui renvoie d’abord son propre visage dans une sorte de tête à tête avec la mort…
Rechercher le bonheur est aussi vain et aussi désespéré qu’apprivoiser une jeune danseuse, un couple de roitelets ou le reflet de la lune dans l’eau.

MON AVIS :

Ce sont cinq nouvelles mélancoliques et douces, délicates et pudiques, que nous offre Yasunari Kawabata. L’auteur du très beau roman Les belles endormies, nous entraîne ici à la rencontre de personnages souvent solitaires, en quête d’une élégance poétique supérieure. Un raffinement qui met en lumière avec beaucoup de délicatesse la cruauté et le raffinement du Japon des années 30-40 et de ses habitants. Une ode à la contemplation et à la lenteur, à la recherche d’un bonheur parfois illusoire, qui se construit toujours entre réalité et chimères.
Ainsi, même si les nouvelles sont inégales, c’est avec un vrai plaisir que l’on renoue avec l’écriture simple mais évocatrice de l’auteur, sa vision très poétique du monde et son rapport toujours délicat des hommes au monde qui les entoure. Une jolie découverte.

Pour dissimuler le trouble que j’éprouvais à me retrouver soudain en face de la danseuse, et si proche, je tirai du tabac de ma manche ; elle disposa devant moi le cendrier placé d’abord près d’une de ses compagnes.


Kyoko s’asseyait souvent à son chevet, et tous deux plongeaient ensemble leurs regards dans le miroir pour commenter ensuite cet univers qu’ils y découvraient. Au bout d’un certain temps, elle se mit à le distinguer de celui qu’elle percevait à l’oeil nu ; deux mondes distincts vinrent à coïncider pour elle : celui que recréait le miroir avait acquis sa réalité.

Challenge au fil des saisons et des pages : 2/5

Publicités

10 réflexions sur “La danseuse d’Izu de Yasunari Kawabata

  1. J’aimerai vraiment lire plus de livres et voir de films chinois ou japonais, ce sont des cultures que je trouve très intéressantes.
    Bisous à toi Yuko!

    • Je trouve qu’ils ont effectivement une sensibilité particulière (que ce soit un film ou un livre) ce sont en tout cas des oeuvres que j’apprécie beaucoup. Bisous à toi et bon we !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s