La ferme des animaux de George Orwell

La ferme des animaux

Editions Folio – 152 pages
Littérature britannique

«Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Snowball et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement : « Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possède des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira d’alcool. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux. » Le temps passe. La pluie efface les commandements. L’âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer : « Tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d’autres. »»

MON AVIS :

C’est une incursion dans le règne animal particulièrement représentatif des dérives humaines que nous invite à découvrir George Orwell. Un tableau critique des dérives de la révolution, parfaitement mis en abîme par une écriture vive et critique. Un récit d’une profonde intelligence qui retrace, avec dureté et singularité, le glissement des espoirs vers la soumission, le détournement d’un idéal collectif au profit d’une volonté individuelle. Une critique de nos sociétés, de ses travers et de ses mensonges, habilement incarnés par les animaux de la ferme, aux comportements terriblement humains. Un roman indispensable, qui cultive l’esprit critique sans fard et analyse les conséquences de l’ignorance et de la manipulation des plus forts. George Orwell était réellement un auteur visionnaire, ce roman nous le prouve une fois encore. Une oeuvre à lire, pour son message mais également pour sa finesse d’expression et ses métaphores grinçantes.

« Camarades, est-ce que ce n’est pas clair comme de l’eau de roche ? Tous les maux de notre vie sont dus à l’Homme, notre tyran. Débarrassons-nous de l’Homme, et nôtre sera le produit de notre travail. C’est presque du jour au lendemain que nous pourrions devenir libres et riches. A cette fin, que faut-il ? Eh bien, travailler de jour et de nuit, corps et âme, à renverser la race des hommes. C’est là mon message, camarades. Soulevons-nous ! »

Publicités

36 réflexions sur “La ferme des animaux de George Orwell

  1. Bonjour yuko, ne voyant pas mon commentaire, je recommence. La ferme des animaux tout comme 1984 démontrent que George Orwell a eu beaucoup beaucoup de prémonitions sur notre monde actuel et cela fait froid dans le dos. Bonne journée.

    • Bonsoir Dasola, tout à fait, cette vision prémonitoire du monde est impressionnante (et fait effectivement froid dans le dos). C’est aussi ce qui m’incite à avoir envie de lire ce genre de livres. J’espère d’ailleurs découvrir 1984 très prochainement 😉 à bientôt !

    • C’est vrai qu’il mériterait qu’on s’attarde sur ses thèmes, d’autant qu’il y a beaucoup à dire. Un livre idéal dans un cadre scolaire !

  2. J’ai adoré, lu seulement l’année dernière. Comme mithrowen, je me dis que j’aurais aimé l’étudier en classe ! D’ailleurs, j’avais trouvé un article radio de France Culture très intéressant après ma lecture. (je ne sais pas s’il est encore bon mais je l’avais mis en lien sur mon article). Il m’avait permis de prolonger le plaisir et de comprendre un peu plus de choses. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s