Les oiseaux se cachent pour mourir tome 2 de Colleen McCullough

Les oiseaux se cachent pour mourir tome 2

Editions J’ai lu – 414 pages
Littérature australienne
2/2

Pour se délivrer d’un amour impossible, pour oublier Ralph, le jeune prêtre qui depuis l’enfance obsède ses pensées, Meggie a épousé Luke O’Neill – amoureux charmant… mari brutal et tyrannique. Et Meggie est emmenée dans le Queensland, terre tropicale et oppressante où Luke travaille sur les champs de canne à sucre. Un accouchement difficile la laisse sans force, brisée…
Grâce à des amis, elle peut jouir enfin de quelque repos sur l’île de Matlock. L’ardente, l’indomptable Meggie veut reprendre en main son destin.

MON AVIS :

Le deuxième tome de cette étonnante saga familiale est celui de la maturité, du chagrin, de la continuation et des regrets. Un tome résolument tourné vers l’avenir avec les enfants de Meggie, leur destin propre, terrible et entier, mais un tome également enchâssé dans un passé empreint de doutes et de regrets. Une histoire forte, portée par des personnages très attachants, qui évoluent chacun vers leur propre chemin, avec force et détermination. L’écriture de Colleen McCullough est simple mais révèle une réelle force intrinsèque, faisant de ses personnages des êtres forts et intouchables, parfois faillibles et d’une grande humanité. Une force parfois brutale, toujours intacte, qui contribue à faire de ce deuxième tome, une fin digne où la passion se dispute à la raison, sur les terres arides et dures de Drogheda, théâtre des illusions et coulisses d’un rêve toujours délicat.

-Je l’ai tout de suite compris parce que je vous connais. Mais cet amour fait-il courir un danger à celui que vous portez à l’Eglise ?
-Non. C’est pour l’église que je l’ai abandonnée, que je l’abandonnerai toujours. Je suis allé si loin au delà d’elle qu’aucun retour n’est possible.


-Et que voulez-vous qu’il arrive ?
-Je ne sais pas… Si je le savais, j’aurais quelque chose à combattre, mais une impression… Comment peut-on combattre une impression ? Car il s’agit de ça. Une prémonition. Comme si les dieux se rassemblaient.

Challenge au fil des saisons et des pages : 3/5

Publicités

14 réflexions sur “Les oiseaux se cachent pour mourir tome 2 de Colleen McCullough

    • Je n’ai pas vu la série mais en ai beaucoup entendu parler. (Même si j’ai peur qu’elle ait vieillie maintenant..) Le livre tient parfaitement ses promesses et le deuxième tome est plus profond, maintenant qu’on connait bien les personnages et leurs décors. Ils ont mûris et ce tome est aussi celui consacré à leur suite et aux enfants. Il est très réussi !

    • 😉 Les hivers longs sont toujours parfaits pour les lectures ^^ Profitons du soleil en attendant. D’ailleurs, j’espère que tu n’es pas overbookée et que tu arrives à prendre un peu de temps pour toi…

      • Pas moralisatrice mais c’est plutôt le caractère du père Ralph et de sa vision de la vie, sa propre morale. C’est un personnage que j’ai détesté, surtout par son ambition.

      • C’est vrai que son choix est parfois difficile à comprendre, même si c’est la base du roman et que c’est ça qui va donner lieu à ses regrets notamment et à la dimension du renoncement déjà présente dans le premier tome et exacerbé dans le 2ème. Cette ambition affichée est assez dérangeante mais c’est ce qui donne au père Ralph ce petit quelque chose de différent, ce côté faillible, du moins aux sentiments humains. Du coup, on ne va cesser de jouer sur cette ambiguité et c’est ce qui rend, je crois, le roman intéressant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s