Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier

prodigieuses-creatures

Editions Folio – 420 pages
Littérature américaine

Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces « prodigieuses créatures » dont l’existence remet en question toutes les théories sur la création du monde. Très vite, la jeune fille issue d’un milieu modeste se heurte aux préjugés de la communauté scientifique, exclusivement composée d’hommes, qui la cantonne dans un rôle de figuration.
Mary Anning trouve heureusement en Elizabeth Philpot une alliée inattendue. Celte vieille fille intelligente et acerbe, fascinée par les fossiles, l’accompagne dans ses explorations. Si leur amitié se double peu à peu d’une rivalité, elle reste, face à l’hostilité générale, leur meilleure arme.

MON AVIS :

C’est avant tout un hommage, rendu par une romancière à deux femmes originales dans l’Angleterre du XIXème siècle. Mary Anning, jeune femme de condition modeste, traversée par la foudre lorsqu’elle était enfant, passe ses journées à la recherche de fossiles. Elizabeth Philpot, jeune femme cultivée d’un milieu plus élevé, contrainte d’abandonner la vie culturelle de Londres pour le petit port de Lyme, va progressivement se passionner pour la recherche d’animaux marins fossilisés. L’une incarne l’effronterie, le don et la passion, l’autre, la recherche, la raison et l’éducation. Deux destins extraordinaires, faits pour se rencontrer et qui vont, chacun à leur manière, révolutionner la paléontologie et la géologie.
Histoire vraie bien que romancée, Prodigieuses créatures parle autant des découvertes toujours plus étonnantes de Mary que de ces deux chercheuses, opiniâtres et téméraires qui ont, par leur intelligence et leur ténacité, réussi à intégrer le cercle très masculin de la communauté scientifique des géologues.
Deux figures féminines, portées par la plume légère et envoûtante de Tracy Chevalier, qui nous entraînent dans leurs sillages, à la découverte de nos origines et des théories évolutives. Un bel hommage à ces femmes de l’ombre rendues à la lumière, à leur force et à leurs convictions. Une oeuvre, où se mêlent la passion à la force des éléments, la délicatesse des découvertes à la rigueur du monde scientifique. A découvrir !

Mary Anning en impose par ses yeux. Ce détail m’a semblé évident dès notre première rencontre, quand elle n’était qu’une fillette. Ses yeux sont marron comme des boutons, et brillants, et elle a cette manie des chasseurs de fossiles de toujours chercher quelque chose, même dans la rue ou à l’intérieur d’une maison, où il n’y a aucune chance de trouver quoi que ce soit d’intéressant. Cette particularité la fait paraître pleine d’énergie, même lorsqu’elle reste sans bouger.


Un autre fil était déployé aussi, reliant le passé à l’avenir, avec l’ichtyo à un bout, l’ichtyo qui était mort il y a des lustres et attendait seulement que je le trouve. Je ne savais pas ce qu’il y avait à l’autre bout de ce fil. Ces deux fils étaient tellement longs qu’il n’était même pas question de les mesurer, et à l’endroit ou l’un rejoignait l’autre, il y avait moi.


Nous parlons à peine, car nous n’en avons pas besoin. Nous sommes silencieuses ensemble, chacune dans son propre univers, consciente que l’autre est tout près d’elle.

Publicités

28 réflexions sur “Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier

  1. J’ai lu un autre livre de Tracy Chevalier la semaine passée. Il s’agit de la Dernière Fugitive. J’ai adoré. Cette auteure est ma préférée… Mais je ne lis pas tous ses livres dès leur sortie, car j’essaie de faire durer…^^ Celui-ci a l’air très bien aussi… il est dans ma PàL mais je tiens bon. 🙂

  2. Un roman que j’ai beaucoup aimé aussi, et chroniqué 🙂
    J’adore Tracy Chevalier, et ma préférence va à La dame à la licorne, talloné de près par La vierge en bleu et le célèbre La jeune fille à la perle. J’espère que cette lecture t’auras donné envie de découvrir les autres oeuvres de l’auteure!

      • Beaucoup ! Elle est très réguliere dans ses textes et chacun est un bijou. J’ai lu pour l’instant, la jeune fille à la perle, l’innocence, la vierge en bleu et prodigieuses créatures. Le seul un peu en dessous, à mon sens, est la vierge en bleu, que contrairement au commentaire plus haut, j’ai eu du mal a apprécier. Je crois que c’était son premier roman, donc ceci explique peut être cela. Tout les autres ont été de fantastiques lectures, ma préférence allant peut être a L’innocence ! En tout cas, j’approuve complètement ton choix de continuer ta découverte de cette auteur, elle est au top niveau !
        Anne

    • C’est en tout cas une belle découverte pour moi et toutes les lectrices m’encouragent à continuer (que veux tu je suis faible….) vivement ses prochains livres ! Bises

  3. J’avais beaucoup aimé ce roman ! J’avais eu la chance un mois plus tard de découvrir en « vrai » les fossiles découverts par Mary Anning à Londres, c’était vraiment chouette ! Je te le conseille 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s