Relève, histoire d’une création de Thierry Demaizière et Alban Teurlai

Relève, histoire d'une création, Affiche

Documentaire français – 2 h
Avec Benjamin Millepied et sa troupe de danseurs

Benjamin Millepied, danseur chorégraphe français, est nommé directeur de la danse de l’Opéra National de Paris en novembre 2014. Sa jeunesse, son regard moderne, sa culture et sa notoriété doivent apporter un renouveau dans la prestigieuse institution. Aussi bien dans ses choix créatifs que par ses méthodes de travail auprès des jeunes danseurs du corps de ballet, Benjamin Millepied va révolutionner les codes de la danse classique. RELÈVE raconte le processus de création de son nouveau ballet “Clear, Loud, Bright, Forward”, une incroyable épopée pleine d’énergie.

MON AVIS :

C’est une véritable découverte des coulisses de l’Opéra National de Paris que nous proposent ici les deux réalisateurs. Un accompagnement, jour par jour, autour de la première création attendue du nouveau directeur de l’institution, Benjamin Millepied.
Une plongée faite de grâces, de travail et d’ingéniosité, portée par un directeur de la danse aux attentes modernes et ambitieuses. Relève, histoire d’une création aurait pu être une simple chronique de danse, mais le film se relève infiniment plus complexe. La figure de Benjamin Millepied se dévoile entre pudeur, étonnement, agacements et volonté de porter ses danseurs pour les mettre en valeur. Une envie de proposer de nouveaux concepts (une danseuse de couleur mise en avant pour un premier rôle) qui se heurte à l’immobilisme d’une maison extrêmement classique.
Benjamin Millepied est resté moins de deux ans au sein de l’institution. Sa culture et sa vision très moderne de la danse, du plaisir que doivent prendre les danseurs sur scène, sa sensibilité positive n’auront pas permis de trouver une harmonie avec ses partenaires institutionnels.
Le documentaire met en tout cas en valeur l’homme mais aussi et surtout son travail, son processus de création, magnifiquement reproduit à un rythme frénétique, scandé par un compte à rebours infernal jusqu’au final en apothéose, entrecoupé de scènes plus intimes saisies au cours des répétitions.
Une approche de l’artiste et de l’homme à travers ses constructions, qui permet finalement de mieux connaitre Benjamin Millepied. Un hommage à la danse, à l’harmonie des corps, à la cohérence des pas, qui se dévoile sur fond de travail acharné, de douleurs et d’une volonté d’excellence à tout prix.
Ce documentaire est une véritable découverte, tant du milieu que des coulisses de l’institution, de ses nombreuses petites mains créatrices de magie et de ses ballets originaux, tout droit sortis d’un esprit en perpétuel mouvement. Magnifique.

-Bande annonce

Publicités

16 réflexions sur “Relève, histoire d’une création de Thierry Demaizière et Alban Teurlai

    • Merci pour ton message. J’ai littéralement été subjuguée par ce documentaire : les coulisses de cette grande maison, Benjamin Millepied que l’on connait finalement peu et qu’on découvre ici à travers son travail et sa façon positive de diriger ses danseurs, le montage, la musique etc. ça a vraiment été une belle découverte que je suis ravie de partager avec vous !

    • Je ne sais pas ce qui se dit sur Millepied mais l’image que je garde de lui à l’issue du documentaire est plutôt positive. Un homme qui a des idéaux, beaucoup de talent et qui est perfectionniste sans jamais être arrogant.

      • C’est exactement comme ça que je l’ai perçu moi aussi. Il n’apparait pas du tout arrogant mais créatif et désireux de mettre en avant ses élèves tout en conservant le plaisir premier de danser. Vraiment très positif, je suis contente d’en avoir appris un peu plus sur lui, même si ce n’est pas un documentaire sur lui à proprement parler.

      • Je parle vraiment en dehors du doc et je ne critique d’ailleurs pas le doc que je n’ai pas vu.
        Il a une image très arrogante (perso il ne m’a jamais inspiré de la sympathie) et quand il a quitté l’opéra, beaucoup ne se sont pas gênés pour dire ce qu’il pensait de lui.

      • C’est vrai tout ça et du coup le documentaire prend plutôt le contrepied de ce sentiment qu’il a pu inspirer dans divers médias. Je t’encourage vraiment à le découvrir si tu as l’occasion !

      • Oui 😉 D’ailleurs, j’ai vu que tu avais chroniqué State of Grace… Il faut que je vienne te laisser un message mais ces derniers jours, je passe en coup de vent 😦

    • 😉 C’est dit à demi mots dans le documentaire, mais par contre on voit toutes les lourdeurs inhérentes (et peut-être nécessaires qui sait) à ce type d’institution..

  1. La bande annonce est extrêmement alléchante, je n’ai pas du tout entendu parler de ce documentaire. Il est diffusé dans les salles de ciné ? à la télé ?

    • C’est vraiment une très belle découverte ! Pour le moment, il est encore en salle mais le DVD arrivera vite (comme toujours !) vraiment je te le conseille ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s