Chaque soir à 11 heures de Malika Ferdjoukh

chaque-soir-a-11-heures

Edition Flammarion Jeunesse – 408 pages
Littérature franco-algérienne

Willa Ayre s’est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des petits chats caustiques mais frileux. Iago, lui, attire tous les regards. Il est le garçon dont rêvent toutes les filles du lycée. Dès la rentrée, Iago pose les yeux sur Willa et la choisit. Mais à une fête, Willa rencontre le bizarre et ténébreux Edern. Dès lors, sa vie prend une tournure étrange. De la grande maison obscure cachée au fond de l’impasse, la jeune fille doit découvrir les secrets, sonder son coeur, et faire un choix…

MON AVIS :

Willa fait partie de ces héroïnes délicieusement ordinaires à qui il arrive de nombreuses et stimulantes aventures. Une plongée dans un Paris attachant où se côtoient des personnages hauts en couleur qui vivent de multiples péripéties. Loin d’être linéaire, le récit s’étoffe progressivement et offre à ses personnages plusieurs intrigues assez bien menées.
Si le récit est résolument jeunesse, il n’est pas dénué de nuances et s’avère plutôt efficace. Les rebondissements sont nombreux, les personnages multiples et les secrets bien gardés.
Un récit fait de mystères, de choix, d’amitié et d’amour. Un mélange savamment dosé qui séduira davantage les plus jeunes, en quête d’un récit non linéaire, aux personnages attachants.

Il y avait ce battement lointain. Régulier. Cette vibration. Profonde.
Cela ne venait pas de la pendule, aux aiguilles à nouveau stoppées sur la même fichue heure. On s’est dévisagées un moment, elle et moi. J’ai réagis la première.
-Non, lui dis-je tout bas, ce n’est pas mon coeur.
J’ai identifié le martèlement des basses d’un ampli à l’étage supérieur. J’ai cligné de l’oeil vers la pendule.
-OK, chuchotais-je. Tu as gagné. Je ne te demanderai pas pourquoi tu débloques tous les soirs à 11 heures. Ne me demande pas pourquoi j’ai envie d’aller voir là-haut.

-Un grand merci aux éditions Flammarion Jeunesse pour la découverte de ce roman !

-Challenge Au fil des saison et des pages 2017 : 3/5

Publicités

6 réflexions sur “Chaque soir à 11 heures de Malika Ferdjoukh

  1. J’avais lu et bien aimé ce ivre.
    Je ne sais pas si tu le sais, mais il a été adapté en BD, et l’adaptation est plutôt réussie 🙂

    • Ah non, je ne savais pas, merci pour l’info. C’est vrai que l’écriture se prête bien à un support visuel. Je serai curieuse de voir le résultat !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s