Ahlam de Marc Trévidic

ahlam

Editions JC Lattès – 320 pages
Littérature française

Lorsqu’en 2000 Paul, célèbre peintre français, débarque aux Kerkennah en Tunisie, l’archipel est un petit paradis pour qui cherche paix et beauté. L’artiste s’installe dans « la maison de la mer », noue une forte amitié avec la famille de Farhat le pêcheur, et particulièrement avec Issam et Ahlam, ses enfants incroyablement doués pour la musique et la peinture. Peut-être pourront-ils, à eux trois, réaliser le rêve de Paul : une œuvre unique et totale où s’enlaceraient tous les arts.

Mais dix ans passent et le tumulte du monde arrive jusqu’à l’île. Ben Ali est chassé. L’islamisme gagne du terrain. L’affrontement entre la beauté de l’art et le fanatisme religieux peut commencer.

MON AVIS :

Premier roman de Marc Trévidic, Ahlam rassemble de nombreux thèmes universels : une histoire d’amitié, d’amour, la découverte sensuelle et passionnelle de l’art, la recherche d’une osmose entre l’art et les êtres et puis l’obscurantisme, le processus d’endoctrinement, la violence, la mort…
Une vision très littéraire de ces thèmes qui surprend le lecteur et le transporte aux côtés de personnages engagés, terrifiés et sacrifiés. L’art comme ultime rempart à la barbarie semble ici un argument bien dérisoire. Néanmoins, c’est toute la démarche de l’auteur : démontrer que l’art, sa connaissance et la sensibilité qu’elle nécessite, nous amène à réfléchir avec le coeur et nous ouvre de nouvelles voies désincarnées. Un combat que se livrent les mots qui endoctrinent et ceux qui se transforment en sons et en images avec, en toile de fond, les plus grands sentiments humains : l’amour et la haine comme deux frères qui se côtoient obstinément. Une plongée grave et pure dans les méandres de l’esprit humain, sur un archipel tunisien entré en guerre contre le radicalisme. Un roman documenté, aux personnages intéressants, faillibles et humains. A découvrir.

Il plaisanta. Elle rit, puis, retrouvant soin sérieux, elle lui demanda :
-J’ai eu l’impression que tu me fuyais un peu ces derniers temps. Je veux dire… avant ma maladie. Je crois que j’ai deviné pour quelle raison, et je pense que tu devrais trouver une gentille femme pour s’occuper de toi. Moi, j’ai besoin de ton amitié. Je ne peux pas t’offrir autre chose parce que j’aime Fahrat de tout mon coeur.


Nourdine, depuis quelques mois, avait entamé un travail d’approche. Malgré son impatience de faire partager à Issam sa renaissance dans l’islam véritable, il avait été prudent. Il ne disposait que de sa puissance de conviction, de sa science encore incertaine et de quelques écrits, vidéos et fichiers audio qu’un ami salafiste de Sfax lui mettait sur une clé USB. Il les montrait régulièrement à Issam, qui semblait de plus en plus réceptif.

Publicités

24 réflexions sur “Ahlam de Marc Trévidic

      • Ah oui, je ne sais pas que l’auteur était magistrat ! Je verrai si le livre est disponible à ma bibli, le sujet m’intéresse beaucoup.

      • C’est intéressant de lire un livre écrit par ce type de personnalité. On sent qu’il est documenté mais en même temps il y a un côté très littéraire plutôt déstabilisant mais vraiment plaisant.

  1. J’ai adoré ce livre que j’ai découvert grâce à la grande librairie . Je l’ai prêté à ma tante et elle aussi a passé un trés bon moment .

  2. Ha le célèbre juge de l’anti-terrorisme que l’on a changé de place au bout de dix ans ! Ça a fait parler ! Je l’ai vu à LGL et il est très intéressant, il donne envie de lire ce livre mais ton avis est plus décisif pour moi, je le note ! 😉 Bises ma Yuko ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s