Clash de Mohamed Diab

clash

Film égyptien – 1h37
Avec Nelly Karim, Hani Adel et Tarek Abdel Aziz

Le Caire, été 2013, deux ans après la révolution égyptienne. Au lendemain de la destitution du président islamiste Morsi, un jour de violentes émeutes, des dizaines de manifestants aux convictions politiques et religieuses divergentes sont embarqués dans un fourgon de police. Sauront-ils surmonter leurs différences pour s’en sortir ?

MON AVIS :

Après Les femmes du bus 678, Mohamed Diab continue de filmer son pays, ses dérives et ses faiblesses. Un regard militant, souvent sans concession, qui témoigne de nombreuses contradictions et de tensions permanentes. Clash s’inscrit dans cette démarche de recherche et de contemplation. Un cinéma de l’enfermement, incroyablement filmé, qui nous plonge au coeur de la tourmente égyptienne de 2013. Les plans, soignés, sont d’une incroyable justesse. Un huis clos cinématographique, filmé avec humanité et, qui témoigne de l’horreur de l’enfermement et de la douleur de l’isolement. Mohamed Diab filme les émeutes comme personne et parvient, à travers des plans d’une grande intensité visuelle, à rendre compte d’un état de suffocation permanente tout en plaçant le spectateur au coeur de l’action. Une véritable mise en abîme qui dépouille les personnages de leurs certitudes et les livre, sans fard, à leur propre humanité.

– Bande annonce

Publicités

16 réflexions sur “Clash de Mohamed Diab

  1. Je ne connaissais pas du tout ! Il n’est pas à ma médiathèque (normal, il est trop récent) mais les femmes du bus 678 si donc je vais commencer par là, il a l’air bien aussi. Tu m’as donné très envie de le voir ! Le thème me plait, le fait que ça soit en huis clos aussi (ça m’attire toujours!), et enfin une vision sûrement différente de ce qu’on peut lire/voir sur le sujet.

    • C’est une vision très engagée. C’est toujours intéressant de voir le regard porter par un homme sur ce type de problématiques. Si tu as l’occasion de le voir, je te conseille également Clash, ce sont tous 2 de très bons films !

    • Oui, ça l’est ! C’est vraiment une particularité de ce réalisateur (il y avait déjà de belles scènes oppressantes dans Les femmes du bus 678) ici, c’est la grande force du film, on est enfermés avec les protagonistes. Mais le spectateur ne s’ennuie jamais, on est vraiment au coeur de la tourmente, le réalisateur a réussi un tour de force, vraiment !

    • Bonjour Dasola, la dernière scène est effectivement impressionnante (SPOILER) parce qu’on sent qu’ils sont happés par la foule et que ça nous laisse, nous spectateurs, désemparés. Le reste du film nous laisse aussi une impression de suffocation et faire un huis clos comme celui-ci est effectivement un exploit ! Bon dimanche également et merci de ton passage ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s