Un fils en or de Shilpi Somaya Gowda

un-fils-en-or
Editions Folio – 528 pages

Littérature canadienne

Anil est un jeune Indien qui commence des études de médecine dans le Gujarat puis part les compléter aux Etats-Unis. Sa redoutable mère rêve pour lui d’une union prestigieuse. Or, depuis qu’il est petit, elle le sait très proche de Leena, la fille d’un métayer pauvre. Quand celle-ci devient une très belle jeune fille, il faut l’éloigner, en la mariant à la va-vite. Les destins croisés d’Anil et de Leena forment la trame de ce roman – lui en Amérique, qui est loin d’être l’eldorado qu’il croyait ; et elle en Inde, où sa vie sera celle de millions de femmes victimes de mariages arrangés. Ils se reverront un jour, chacun prêt à prendre sa vie en main, après beaucoup de souffrances. Mais auront-ils droit au bonheur ?

MON AVIS :

Au carrefour de deux pays, l’Inde – ses couleurs et ses traditions ancestrales – et les Etats-Unis, sa modernité et sa violence au quotidien, Shilpi Somaya Gowda dresse le portrait de deux êtres, élevés ensemble, mais que le destin finit par séparer. Un amour difficile, entravé par la distance, les castes, le poids des responsabilités et celui du déterminisme social.
Des êtres en réalité complexes, souvent téméraires, parfois faillibles mais toujours attachants. Une grande force pour ce roman, à l’écriture claire et fluide. Une plongée remarquable entre l’Inde, ses décors chatoyants et ses traditions intrinsèques et le Texas où se déroule l’internat d’Anil. Une découverte remarquable de la médecine de pointe, du fonctionnement de l’hôpital et de ses failles. Un fils en or est une oeuvre intéressante, en ce qu’elle parvient, sans efforts et sans concessions, à concilier deux mondes dissemblables tout en les décrivant avec beaucoup de précision. Les personnages sont attachants et sincères, tout comme leurs histoires dont on se surprend à espérer une fin heureuse.
Une belle découverte, mêlant histoire d’amour, poids des traditions, dépaysement et émotions, emprunte de nuances et de sagesse. Une oeuvre agréable à l’écriture fluide, véritable saga familiale et sentimentale, sur le thème du déterminisme, du droit des femmes à disposer de leurs corps et de leurs vies et au droit pour ces êtres d’accéder au bonheur.

Leena mit du lait et de l’eau à bouillir sur la gazinière et invita Anil à s’asseoir à la petite table. Bien que se sentant immédiatement à l’aise tant cette cuisine lui rappelait toute les fois où Nirmala leur avait donné à goûter dans leur enfance, il éprouva une impression bizarre en voyant son corps d’adulte perché sur ce tabouret. Au cours des années qui s’étaient écoulées bien vite, Leena et lui avaient changé. Et pourtant, ils étaient là, de nouveau ensemble.

Un grand merci à Livraddict et aux éditions Folio pour la découverte de ce roman et de cette auteure.

Publicités

14 réflexions sur “Un fils en or de Shilpi Somaya Gowda

    • Merci beaucoup pour ton adorable mot 🙂 Film récent, tu parles de Lion ? Tu vas aller le voir ? C’est en tout cas un pays des plus intrigants et que pour ma part, je n’ai que trop peu l’occasion de découvrir en littérature. Bises à toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s