Juste la fin du monde de Xavier Dolan

juste-la-fin-du-monde
Film canadien-français – 1h34
Diaphana – sortie du film en DVD le 7 février 2017

Avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Léa Seydoux et Vincent Cassel

Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine.
Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancoeurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.

MON AVIS :

Adapté d’une pièce de Jean-Luc Lagarce, récompensé par le Grand prix au festival de Cannes 2016 et par 3 César en février dernier, Juste la fin du monde dissèque avec beaucoup de pudeur, les liens familiaux et sa folie destructrice. Après le très juste Mommy, Dolan continue ici sa recherche de vérité familiale, avide de sentiments authentiques et de détresse chaotique.
Juste la fin du monde est une étude clinique, un concentré des préoccupations de l’auteur, un retour vers ses démons intimes : la recherche de soi et de sa place au monde, l’incompréhension, la solitude, le rapport du parent à l’enfant qui lui échappe…
Une oeuvre riche et entière, comme toujours avec Dolan, qui porte haut ses comédiens, les rend plus denses et plus justes. L’oeuvre porte ici sur l’absence de mots, la parole qui s’éteint, celle qui ne parvient pas à exister et celle qui s’épuise en cris et en sons devenus inaudibles. L’opposition entre les personnages est palpable, comme des corps qui se frôlent sans jamais se toucher.
Même si on pourra regretter quelques flash-back attendus tant sur la forme que sur le fond, le reste du film est extrêmement bien mené. Les comédiens sont tous d’une grande justesse et la vision du réalisateur, plus mature et plus affirmée. Xavier Dolan semble ici enterrer une certaine vision de son cinéma pour en faire une oeuvre plus mature et faite d’une rage plus contenue. Un huis-clos intense sur une famille chaotique aux liens distendus. Une oeuvre visuellement maîtrisée, jusqu’à la dernière scène emprunte d’une poésie poignante. Un retour au cinéma gagnant pour Dolan qui continue sa recherche d’une vérité forte et pleine, familiale et atypique.

-Bande annonce

Un grand merci à Cinétrafic et à Diaphana pour la découverte de ce film.
Retrouvez sur Cinétrafic :
– les meilleurs films sortis en 2017
– les meilleurs films de tous les temps

Publicités

18 réflexions sur “Juste la fin du monde de Xavier Dolan

    • Je ne sais pas si tu as vu ses autres films… A vrai dire, je me suis un peu réconciliée avec son cinéma depuis Mommy. Je trouve que ses précédentes oeuvres, même si elles proposaient quelque chose de nouveau, manquaient de maturité et semblaient souvent ego-centrées (ce n’est que mon humble avis bien sûr) et puis, j’ai commencé à l’écouter en interview et à me dire « tiens, ce jeune réalisateur a des choses intéressantes à dire », il y a vraiment un discours derrière ses oeuvres même si je ne parvenais pas à accrocher. Et puis il y a eu Mommy… Un film superbe à voir si tu ne l’a pas encore vu.
      A vrai dire, Dolan reste pour moi un vrai créateur, un créateur d’images, de scènes.. Dans chacun de ses films, il y a une proposition visuelle et dans ses deux derniers, il y a quelque chose de plus… Un réalisateur à suivre assurément !

      • Je l’ai découvert avec Tom à la ferme, que j’ai adoré de bout en bout. Ensuite j’ai vu les Amours Imaginaires que j’ai arrêté avant la fin, délire égocentré de hypster, très peu pour moi. Je n’ai pas vu ses deux premiers et puis Mommy m’a mise KO, c’était magnifique quoi qu’en disent certains esprits chagrins. Enfin Juste la fin du monde est maîtrisé, et mature. Il a quand même une sacrée vision en matière de réalisation !

      • C’est vrai même si pour le coup je n’ai pas apprécié autant que toi Tom à la ferme… C’est vrai qu’il propose quelque chose de différent au cinéma contemporain.

  1. J’avais énormément aimé cette pièce de théâtre, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir son adaptation. J’aimerais beaucoup pourtant ! D’ailleurs, je n’ai vu encore aucun film de ce réalisateur…

    • C’est bien de commencer par ce film je trouve surtout si tu as aimé la pièce ! Ce doit être intéressant de pouvoir comparer les 2.

  2. Une belle réussite alors qu’on pouvait craindre le pire (à cause des gros plans, du casting, de l’hystérie etc…). Dolan a vraiment gagné en maturité, il propose des réflexions et observations justes sur la famille, on croit en ses personnages alors qu’ils avaient tout pour être caricaturaux. La mise en scène et le montage sont vraiment d’une grande habilité. Et le casting vraiment top finalement alors que je n’aime pas ces acteurs.

    • C’est vrai que je n’étais pas plus convaincue que toi par le casting mais Dolan a vraiment réussi à tirer le meilleur de chaque comédien. L’ensemble fonctionne bien et son regard est très juste sur les relations familales. Il arrive à créer une tension palpable, c’est assez impressionnant. Du coup, je suis curieuse de voir son prochain film !

  3. Un énorme coup de cœur pour ce film que j’ai vu récemment. Il m’a bouleversée, j’avais la gorge nouée tout le long. Quelle beauté !
    Je n’apprécie pas trop Marion Cotillard, mais elle s’est tant effacée derrière son personnage que ce n’était plus elle que j’avais sous les yeux. Et Gaspard Ulliel…Gaspard…Je ne sais pas ce qui m’a le plus troublée, sa beauté ou son jeu ^^

    • C’est toute la force de Dolan : parvenir à tirer le meilleur de ses acteurs. Le film a été une vraie bonne surprise même si certains critiques pensent qu’il ne s’agit que d’un film mineur dans la filmographie du réalisateur. Il n’est pas toujours facile de proposer d’intéressantes adaptations, ici, Dolan en propose une version personnelle et investie. C’est plus que louable !

  4. Bonsoir Yuko, de Dolan, j’ai vu Laurence Anyways, Tom à la ferme et Mommy. Autant j’ai aimé Mommy, autant les deux autres ne m’avaient pas emballée plus que cela. Juste avant la fin du monde ne m’a pas trop tentée mais il semble que Gaspard Ulliel vaut à lui seul le déplacement. Bonne soirée.

    • Bonjour Dasola, je rejoins totalement ton avis sur les précédents films de Dolan. Je n’ai pas du tout aimé Laurence Anyways et encore moins Tom à la ferme même si je reconnais volontiers de belles qualités au film, notamment dans le montage et certains plans. Il en est malheureusement de même pour Les amours imaginaires… Je crois en réalité que je n’aime pas les films dasn lesquels Dolan joue (même si c’est effectivement réducteur 😉 ). Si tu as aimé Mommy, je ne peux que te conseiller Juste la fin du monde, le réalisateur a vraiment gagné en maturité (espérons que ce soit durable) et le film est une réussite. Bonne journée à toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s