Le coeur d’une autre de Tatiana de Rosnay

Le coeur d'une autre
Editions Le livre de poche – 282 pages

Littérature française

Bruce, un quadragénaire divorcé, un peu ours, un rien misogyne, est sauvé in extremis par une greffe cardiaque. Après l’opération, sa personnalité, son comportement, ses goûts changent de façon surprenante. Il ignore encore que son nouveau coeur est celui d’une femme. Mais quand ce coeur s’emballe avec frénésie devant les tableaux d’un maître de la Renaissance italienne, Bruce veut comprendre. Qui était son donneur ? Quelle avait été sa vie ? Des palais austères de Toscane aux sommets laiteux des Grisons, Bruce mène l’enquête. Lorsqu’il découvrira la vérité, il ne sera plus jamais le même…

MON AVIS : 

Roman d’apprentissage sur fond de campagne florentine, Le coeur d’une autre est construit autour d’un organe central du sentiment, le coeur. Celui de Constance, décédée, continue de vibrer dans le corps de Bruce, condamné. Un thème séduisant sur le papier qui promettait une rencontre émouvante et subtile comme a su si bien le faire Maylis de Kerangal dans son poignant Réparer les vivants.
Mais l’espoir d’un récit délicat et nuancé se perd bien vite dans des considérations plutôt superficielles et une histoire attendue. Le lien qui unit Bruce à Constance est certes palpable mais il est surtout prétexte à mieux comprendre la vie de la jeune femme, nécessairement sensible, joyeuse et passionnée. Bruce apparaît rapidement comme un personnage terne, sauvé symboliquement et physiquement grâce à un coeur qu’il conquiert en retournant sur les traces de Constance.
Ainsi, et malgré l’écriture toujours fluide de Tatiana de Rosnay, il est difficile de s’attacher à des personnages convenus, que l’on espérait plus nuancés. Le choc des rencontres n’aura en réalité pas lieu puisque chaque pas mène nécessairement notre personnage principal à se faire accepter de l’entourage de Constance. Une oeuvre qui déçoit, malgré un sujet intéressant, à cause de personnages souvent caricaturaux, de longueurs chroniques et de situations souvent attendues.

-Tu sais, Bruce, dit Elisabeth entre deux hoquets, tu aurais dû te faire greffer ce nouveau coeur il y a longtemps. J’ignore à qui il appartenait, mais cela devait être à quelqu’un de formidable !

-Challenge nettoyage de printemps

Publicités

24 réflexions sur “Le coeur d’une autre de Tatiana de Rosnay

  1. Si je ne me trompe pas d’auteure, je trouve que ses romans manquent toujours de quelque chose pour moi pour qu’il soient bon. Mais j’en ai lu peu donc je ne généralise pas, à l’occasion je retentirai peut-être mais pas avec celui-là du coup 😉

    • J’avais bien aimé Elle s’appelait Sarah de l’auteure. J’avais trouvé l’écriture fluide et l’intrigue bien menée. J’avoue ne pas avoir retrouvé ces ingrédients ici… J’ai trouvé que l’auteur utilisait des facilités et je m’attendais à tout ce que faisais le personnage principal… ce qui en réalité est un peu devenu agaçant à la fin. Il faudra que je tente un autre livre pour me réconcilier avec cette auteure 😉

    • Tu as bien raison, peut-être que tu connais davantage l’auteure que moi et peut-être seras-tu plus sensible à sa plume et à ses thèmes 😉

  2. Coucou,
    Je peux comprendre ton avis mais personnellement j’avais adoré ce roman 🙂 J’en avais parlé sur le blog il me semble si ça t’intéresse 🙂 Mais les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas^^
    Des bisous à toi !

    • Au contraire, je serai ravie de lire ta chronique ! Je suis curieuse de savoir ce que tu as apprécié dans cette lecture maintenant que je l’ai lu également ^^ Belle soirée à toi ! Bises

  3. Je n’ai lu que Elle s’appelait Sarah, qui, malgré sa renommée plus à faire, ne m’avait franchement pas convaincue. Je l’avais trouvé très très fade.
    Ton avis sur ce roman ne me donne pas envie d’aller plus loin.

    • Pour Elle s’appelait Sarah, j’ai beaucoup aimé l’histoire et l’écriture mais dans ce roman (Le coeur d’une autre) le sujet était déjà très convenu. Et sur ce thème, j’avais beaucoup apprécié Réparer les vivants.. Du coup, difficile de ne pas faire de comparaisons, au détriment du Tatiana de Rosnay… Bon dimanche à toi !

      • Ha oui je comprends, Maylis de Kerangal a placé la barre très haut 🙂 Excellent dimanche à toi aussi

  4. Je suis assez d’accord avec ton billet, même si je n’ai pas lu ce roman, ça ressemble à un film de l’après-midi sur M6 😉
    J’ai bien aimé ses premiers romans, mais au bout de quelques temps c’est toujours un peu pareil.

    • Je n’en ai pas lu assez pour me faire un véritable avis (et j’avais bien aimé Elle s’appelait Sarah) mais c’est vrai que cette dernière lecture m’a laissé sur ma faim… Dommage ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s