Le parfum de Patrick Süskind


Editions Le livre de poche – 280 pages

Littérature allemande

Au XVIIIe siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque. Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre qui lui n’aurait pas survécu. Mais Grenouille n’avait besoin que d’un minimum de nourriture et de vêtements et son âme n’avait besoin de rien. Or, ce monstre de Grenouille, car il s’agissait bien d’un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout puissant de l’univers, car « qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes ».

MON AVIS :

C’est une expérience sensorielle inédite que nous invite à découvrir Patrick Süskind à travers ce classique atypique, fait d’odeurs puissantes, subtiles et charnelles. Une transcription inédite du Paris du XVIIIème siècle et une nouvelle façon d’appréhender le roman criminel, uniquement à travers les sens.
Une plongée parfois rude, aux côtés de Jean-Baptiste Grenouille, assassin discret et perfide, persuadé de rechercher l’essence même de l’art dans le dépouillement charnel de l’odeur de ses victimes. L’oeuvre, à l’écriture fluide et délicate, est en réalité d’une justesse poignante, que ce soit dans la description des odeurs, réellement ressenties par le lecteur, autant que dans la description des moeurs et des craintes de l’époque.
Ainsi, et malgré quelques longueurs, le récit est toujours construit et incisif. Une oeuvre cruelle dans son message mais d’une grande force visuelle qui en fait un récit audacieux et unique en son genre.

Au XVIIIe siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus abominables de cette époque qui pourtant ne manqua pas de génies abominables. C’est son histoire qu’il s’agit de raconter ici. Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille et si son nom, à la différence de ceux d’autres scélérats de génie comme par exemple Sade, Saint-Just, Fouché, Bonaparte, etc., est aujourd’hui tombé dans l’oubli, ce n’est assurément pas que Grenouille fût moins bouffi d’orgueil, moins ennemi de l’humanité, moins immoral, en un mot moins impie que ces quelques malfaisants plus illustres, mais c’est que son génie et son unique ambition se bornèrent à un domaine qui ne laisse point de traces dans l’histoire : au royaume évanescent des odeurs.


A dater de ce jour, en revanche, il lui semblait savoir enfin qui il était vraiment : en l’occurrence, rien de moins qu’un génie ; et que sa vie avait un sens et un but et une fin et une mission transcendante ; celle, en l’occurrence, de révolutionner l’univers des odeurs, pas moins ; et qu’il était le seul au monde à disposer de tous les moyens que cela exigeait : à savoir son nez extraordinairement subtil, sa mémoire phénoménale et, plus important que tout, le parfum pénétrant de cette jeune fille de la rue des Marais, qui contenait comme une formule magique, tout ce qui fait une belle et grande odeur, tout ce qui fait un parfum : délicatesse, puissance, durée, diversité, et une beauté irrésistible, effrayante.

Challenge Nettoyage de printemps
Challenge Au fil des saisons et des pages : 4/5

Publicités

19 réflexions sur “Le parfum de Patrick Süskind

    • Tu vois, j’ai largement préféré le livre à l’adaptation.. Je lui trouve un petit quelque chose en plus. Ce doit être dû à l’écriture. Je ne m’attendais pas à une écriture aussi fluide non plus..

  1. J’ai lu ce livre il y a très longtemps (pas loin d’une vingtaine d’années, je pense), et je me souviens d’avoir pris une claque. C’était à la fois beau et cru, raffiné et cruel. Peut-être qu’en le relisant avec des yeux d’adulte j’en aurais une vision un peu différente, mais je crois que ma passion pour les odeurs vient en partie de ce roman.

    • C’est vraiment un roman atypique qui nous offre une expérience inédite ! C’est vrai qu’il sait alterner finesse et dégoût, cruauté et douceur. C’est très déstabilisant et je pense vraiment qu’il faut le voir comme une expérience.

  2. C’est drôle car j’ai failli t’en parler dans mon dernier mail 😉
    Excellent roman, je l’ai adoré ! Atypique et un peu fou, il m’a marquée !
    Bonne journée !

    • C’est vrai qu’il est un peu fou 😉 Atypique et sensoriel, je suis vraiment ravie de l’avoir redécouvert (alors que je n’avais pas aimé le film..) Bonne journée à toi !

  3. Bonjour Yuko, lu il y a quelques années: très bien et l’histoire est originale. Il semble que l’adaptation filmique n’ait pas été à la hauteur. Bonne après-midi.

    • Bonjour Dasola, tu as tout à fait raison, l’adaptation n’est pas à la hauteur. En même temps, le livre est tellement sensoriel, qu’il est difficile de le retranscrire à l’écran 😉 Bonne journée à toi !

    • Ce roman est une vraie expérience ! Je suis contente de l’avoir découvert parce que je n’ai pas vraiment accroché au film (que j’ai pourtant vu avant…)

  4. Tu ne l’avais jamai lu ? Je l’ai lu il y a longtemps et tu me donnes envie d’y revenir. Je ne sais pas si je le lirais de la même façon …

    • J’avais malheureusement fait le choix de voir le film avant… Disons que l’occasion s’est présentée… Je n’ai pas du tout accroché au film alors que le livre est de toute beauté ^^

    • Moi, c’est plutôt l’inverse en réalité. Je n’avais pas beaucoup aimé le film alors que le roman vaut vraiment le détour ! L’idéal c’est de te faire ton propre avis (mais tu verras le livre est génial 😉 )

  5. Je l’ai lu il y a longtemps (c’est à dire fin collège lol) et je me souviens avoir bien aimé.
    Cet hiver, j’ai lu un livre dans la même veine. Le protagoniste goûte tout ce qui est susceptible d’être comestible afin d’aiguiser son palais. C’est « Le dernier banquet » de Jonathan Grimwood. Je ne sais pas si tu connais, c’est assez spécial comme bouquin…

    Bises et bon weekend ☺

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s