Série – The leftovers

Série de Damon Lindelof et Tom Perrotta
3 saisons (terminée)

Saison 1 : 10 épisodes
Saison 2 : 10 épisodes
Saison 3 : 8 épisodes

SYNOPSIS :

Du jour au lendemain, un 14 octobre en apparence ordinaire, 2% de la population disparaît mystérieusement de la surface de la terre. Ces gens, de tout âge, se sont évanouis dans la nature, sans explication, laissant leurs proches dans l’angoisse, voire le désespoir.

Trois ans plus tard, la vie a repris son cours dans la bourgarde de Mapleton, une petit ville près de New York, mais rien n’est plus comme avant. Personne n’a oublié ce qui s’est passé, ni ceux qui ont disparu. A l’approche des cérémonies de commémoration, le chef de la police locale, Kevin Garvey, est en état d’alerte maximale : des affrontements dangereux se préparent entre la population et un groupuscule comparable à une secte…

MON AVIS :

1-Une narration complexe 

Adaptée du roman de Tom Perrotta, Les disparus de Mapleton, The leftovers est certainement l’une des meilleures séries de ces dernières années. A la fois riche, complexe et recherchée, elle propose en outre une histoire réellement audacieuse.
Parce que c’est avec la perte que tout commence – à mi-chemin entre le deuil et l’attente – The leftovers entrechoque des destins apparemment sans liens entre eux et interroge la réalité de chacun face à l’absence.
Une oeuvre d’une grande force narrative, qui surprend autant qu’elle éblouit, tout en proposant, à travers un thème difficile, de comprendre le mécanisme de la résilience. Une oeuvre qui déroute, surprend mais toujours avec finesse et intelligence.

2-Des personnages lumineux, subtiles et torturés

Si l’histoire de The leftovers interpelle, elle s’incarne véritablement dans ses nombreux personnages, liés par une intrigante quête de vérité. Un apprentissage de la souffrance commune, au-delà du spectre de la vérité qui altère les frontières entre le réel et l’imaginaire. Rarement une oeuvre aura aussi bien compris comment montrer la désintégration et la folie à l’écran. Jouant sur le fil, toujours sincère mais jamais manichéenne, The leftovers surprend grâce à des personnages complexes et attachants. Justin Theroux, véritable révélation de la série (Kevin), que l’on a pu voir auparavant dans Mulholland Drive de David Lynch, face à l’impressionnante Carrie Coon (Nora), dressent chacun le portrait d’un « restant » face à la désintégration de la société – la famille, les repères sociaux, les institutions, les religions etc. Une tâche immense mais qu’ils parviennent à transmettre avec brio, toujours entre émotion et fascination.

3-Une oeuvre sur le deuil et la continuité

Les thèmes évoqués par cette série sont nombreux : le deuil, l’apprentissage de l’absence, les liens que l’on tisse parfois malgré soi, en lien avec la souffrance, le rapport au monde sectaire, l’acceptation et le rejet de l’autre, la frontière entre le réel et l’imaginaire… Pour autant, il ne s’agit pas d’une oeuvre sombre puisque, figée dans un instant de grâce, c’est bien la force des liens et cette capacité sans commune mesure que nous avons d’aimer qui est à l’honneur dans ces trois saisons. Une oeuvre qui évoque également notre rapport au passé, d’abord vu comme une trou béant, et à l’avenir, parfois vaste et funeste. L’idée de rester, d’avancer, de continuer à aimer revêt dès lors une force insoupçonnable, là où la religion et d’autres formes d’organisation – force d’un temps – ne sont plus des réponses suffisantes. The leftovers propose ici sa propre vision de l’absence mais laisse à chaque spectateur le pouvoir de se l’approprier et de la repenser.

4-Une BO envoûtante

Oeuvre du compositeur Max Richter (compositeur de Premier contact, Black mirror ou encore Shutter Island), la bande-originale de The Leftovers est à elle seule un personnage à part entière. Alternant de subtiles notes de piano et des envolées d’orgues et de guitare, la musique donne une résonance particulière à l’oeuvre ; avançant toujours avec délicatesse et finesse jusqu’au coeur du spectateur.

5-Une oeuvre qui gagne en puissance au fil des saisons

Si la première saison a été adaptée du roman de Tom Perrotta, les deux autres saisons s’affranchissent du cadre narratif pour gagner en puissance. Une liberté salutaire pour les auteurs qui, en créant une oeuvre qui dépasse son cadre initial, en font un récit atypique et évanescent, qui gagne en intensité tout en conservant une salutaire liberté. L’oeuvre reste riche et complexe d’une saison à l’autre, à la différence que les personnages nous sont connus et que leur chemin se charge d’une intensité lumineuse, à la frontière du rêve, pour une fin de toute beauté.

Vous l’aurez compris, The leftovers fait partie de mes séries préférées de ces dernières années. Difficile dès lors d’approcher son incroyable complexité sans la trahir ni minimiser son incroyable beauté. N’hésitez plus pour la découvrir, vous ne pourrez qu’être charmés.

Publicités

38 réflexions sur “Série – The leftovers

    • Merci pour ton message ! Parler de cette série me tenait vraiment à coeur et en même temps ce n’est pas facile tant elle est atypique. Mais quelle beauté dans le sujet, dans la façon dont les thèmes sont abordés, quelle humanité chez ces personnages… Pour moi c’est assurément une série qui compte ! (Et comme tu le dis si bien, elle se conclut avec intelligence.) quelle a été ta saison préférée ?

      • Je crois que j’ai préféré la saison 2 (même si la 3 est géniale également), je ne m’attendais pas à éprouver ce que j’ai ressenti en la regardant ! J’ai beaucoup beaucoup aimé l’aspect onirique de cette saison 😉

  1. Celle-là ça fait un moment que j’ai envie de la regarder, mais elle est sur la longue liste d’attente. Mais, je suis encore plus motivée depuis que j’ai vu que l’actrice Carrie Coon y joue. Je l’ai découverte dans la 3ème saison de Fargo et je l’ai trouvée vraiment intéressante!

    • Je me suis arrêtée à la saison 1 de Fargo (la saison 2 m’a semblé ennuyeuse…) mais si tu me dis qu’il y a Carrie Coon dans la saison 3, ça change des choses 😉
      Dans The leftovers, elle crève l’écran, elle est magnifique ! Fonce vite découvrir cette série 🙂

    • Je ne peux que te conseiller de découvrir cette super série. Si tu n’es pas rebuté par un aspect plus onirique, une réflexion multiple sur l’absence, fonce ! J’ai vraiment hâte d’avoir ton avis sur cette série !
      PS : Les saisons vont crescendo, ne t’arrête pas aux premiers épisodes ni à la première saison adaptée du roman de Tom Perotta et donc nécessairement confinée à une narration plus attendue. La 2ème saison s’affranchit de tout cela, et c’est incroyable ^^

    • OUI OUI !!!!! Il FAUT que tu la visionnes ^^ Vraiment (en plus, tu sembles apprécier des séquences oniriques à la Twin Peaks (d’ailleurs, tu regardes la saison 3 ?) ) tu l’auras compris, il faut que tu la regarde et qu’on en reparle !!

      • (Oui là je suis à l’épisode 10 de Twin Peaks ! Et toi ?).
        Là je vais vite avancer Black Mirror (pas bien dur, y a peu d’épisodes) et je pense que celle-ci sera ma prochaine !

      • J’en suis à l’épisode 15 de mémoire… Par contre, je n’avais pas du tout accroché à Black mirror que j’ai trouvé trop froide… J’ai vraiment hâte d’avoir ton avis sur The leftovers !

      • Ah oui tu as bien avancé pour Twin Peaks ! Je ralentis un peu, je sais pas trop pourquoi, j’ai eu un coup de mou. Je ne suis pas habituée aux saisons longues et pour moi je crois qu’elle l’est un peu trop.
        Ah ouais Black Mirror c’est pas de la grande joiiiie. Mais j’accroche bien aux histoires !

      • Ca y est, je viens de terminer la saison ! La fin est plus intéressante mais c’est vrai que beaucoup d’épisodes semblent un peu superflus.. Cela dit, ça participe d’un ensemble et ça créé une ambiance. C’est une nouvelle proposition de Lynch qui prend aussi le contrepied des séries actuelles très calibrées et donc très rythmées 😉

      • Ca c’est sûr, cette saison (et la série tout court) a le mérite de ne pas ressembler à tout ce qu’on voit actuellement !

    • C’est vrai qu’une série terminée c’est plaisant, surtout quand on sait qu’elle s’améliore de saison en saison. Un vrai coup de coeur pour moi même si je sais qu’elle ne peut pas plaire à tout le monde. J’espère que tu aimeras autant que moi !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s