Pourquoi j’ai mangé mon père de Roy Lewis

pourquoi j'ai mangé mon père
Editions Pocket – 192 pages

Littérature britannique

Ernest, un jeune homme préhistorique du Pléistocène moyen raconte les aventures de sa famille et en particulier de son père Édouard, féru de sciences et pétri d’idées généreuses. Pour échapper aux prédateurs de l’Afrique orientale, Édouard invente successivement le feu, les pointes durcies à la flamme, l’exogamie et l’arc. Seul l’oncle Vania voit cette débauche de progrès d’un mauvais œil et ne se prive pas de critiquer Édouard, en profitant toutefois de ses dernières trouvailles : si son cri de ralliement est « Back to the trees! », il le pousse volontiers auprès d’un foyer rassurant.
Le reste de sa famille est également inventif : la mère découvrira la cuisson des aliments alors que Ernest et ses frères se distingueront chacun à leur manière, tel William, qui tentera de domestiquer un chien, Alexandre qui à l’aide de morceaux de charbon dessinera des images contre les rochers ou encore Oswald qui poussera, en bon chasseur, la famille à la vie nomade.

MON AVIS :

Entre cocasseries et découvertes scientifiques de la plus haute importance pour l’espèce humaine, Pourquoi j’ai mangé mon père nous parle de l’évolution de l’homme et de ses nombreuses capacités d’adaptation. Des personnages hauts en couleur, des situations qui dégénèrent involontairement et toujours une bonne dose d’humour font de ce court roman pour adolescents une jolie découverte.
Mais ce sont surtout les personnages qui sont ici attachants : le père génial inventeur qui découvre le feu, la mère qui améliore subtilement le quotidien, un fils artiste qui écrit sur les murs et un autre pro-domestication des animaux sauvages… Tout cela opposé au discours très conservateur d’un grand oncle grincheux. C’est sans compter bien sûr sur la tête pensante du narrateur qui envisagera l’organisation de sa tribu. En opposant autocratie et démocratie, il tentera de donner la parole au plus grand nombre.
Un récit sympathique, porté par une écriture joyeusement piquante et des situations plutôt drôles, malgré une évolution volontairement condensée en quelques pages qui peut effectivement surprendre.

La caverne était occupée. Depuis longtemps huit ou dix ours et oursons y vivaient en famille. A présent, ils nous regardaient venir à eux, complètement médusés. A peine s »ils pouvaient en croire leurs yeux, de nous voir leur apporter nous-mêmes leur déjeuner à domicile. Puis père, tout d’un coup jeta des brandons enflammés. »

Challenge au fil des saisons et des pages : 4/5

Publicités

18 réflexions sur “Pourquoi j’ai mangé mon père de Roy Lewis

  1. Je l’ai lu il y a quelques années et j’en garde un excellent souvenir. C’est un peu un ovni ce bouquin je trouve… Je n’ai pas lu beaucoup de bien de l’adaptation ciné, donc j’ai choisi de ne pas la voir, pour ne pas risquer la déception. 🙂

  2. C’est en effet un livre très drôle (la technique de drague des femmes pour trouver une épouse me fait encore rire) qui a le mérite de confronter les novateurs aux conservateurs et de nous faire réfléchir sur l’évolution et le progrès technique. Et puis un livre cocasse sans être lourd, c’est tellement rare !

  3. J’ai toujours voulu lire ce livre, mais l’occasion ne s’est pas présentée, et puis je l’ai un peu oublié c’est vrai. Merci de me l’avoir remis en mémoire !

  4. Ce livre a fait beaucoup de bruit quand il est sorti. Il est de ceux que je dis toujours que le lirai … et que je n’ai toujours pas lu ! Bises Yuko et belle semaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s