Faute d’amour de Andrei Zvyagintsev


Film russe – 2h08
Avec Alexey Rozin, Maryana Spivak et Marina Vasilyeva

Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser… Aucun des deux ne semble avoir d’intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu’à ce qu’il disparaisse.

MON AVIS :

Vision austère et désespérante d’un monde sans amour, Faute d’amour fait partie de ces expériences rares qui hantent le spectateur longtemps d’une vision terrible et bouleversante.
Une plongée sans concession dans une famille où règne individualisme et indifférence, une vision sobre et crue des rapports humains qui irriguent la société moderne et de ses travers les plus sombres. La disparition est ici vécue comme un catalyseur des tensions et exacerbe les rapports individualistes. Le jeu des comédiens, d’une grande sobriété, offre à l’oeuvre une dimension spectrale et crépusculaire et fait de l’élément déclencheur un instant décisif et révélateur. Une oeuvre intense, souvent clinique qui n’est pas sans rappeler le travail que menait déjà Krzysztof Kieslowski dans son Décalogue (et l’oeuvre Un seul dieu tu adoreras plus particulièrement) ou l’analyse clinique et complexe de Michael Haneke.
Une oeuvre exigeante et terrible qui dénonce autant qu’elle démontre l’apparente indifférente des rapports humains et le profond malaise qui en découle.

Bande annonce

Publicités

8 réflexions sur “Faute d’amour de Andrei Zvyagintsev

    • Je partage tout à fait ton avis. Je repensais au film longtemps après l’avoir vu, comme si son ambiance m’avait imprégnée, c’est très étrange.

  1. Je souscris entièrement à tes observations, ce film m’a marquée aussi, je l’ai trouvé très bien fait, l’absence de l’enfant nous envahit de manière très pregnante…

    • C’est vrai, c’est assez terrible en réalité. Et tout l’aspect de l’indifférence, le rapport aux réseaux sociaux etc. est vraiment bien traité. Le film montre sans entrer dans la démonstration, c’est sa vraie force !

    • Je te dirai que j’ai trouvé Faute d’amour encore plus marquant 😉 (j’ai subi une légère déception avec 120 BPM mais je comprends l’enthousiasme de tous ^^) à bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s