Detroit de Kathryn Bigelow


Film américain – 2h23

Avec John Boyega, Will Poulter et Algee Smith

Été 1967. Les États-Unis connaissent une vague d’émeutes sans précédent. La guerre du Vietnam, vécue comme une intervention néocoloniale, et la ségrégation raciale nourrissent la contestation.
À Detroit, alors que le climat est insurrectionnel depuis deux jours, des coups de feu sont entendus en pleine nuit à proximité d’une base de la Garde nationale. Les forces de l’ordre encerclent l’Algiers Motel d’où semblent provenir les détonations. Bafouant toute procédure, les policiers soumettent une poignée de clients de l’hôtel à un interrogatoire sadique pour extorquer leurs aveux.

MON AVIS :

Récit d’une nuit d’horreur, Detroit, raconte l’enfermement, la torture et la peur ressentie par les clients d’un hôtel pris en otages par la police. Des images percutantes pour un récit intense qui laisse le spectateur en apnée. A l’image des précédents films de la réalisatrice (les très bons Démineurs et Zero Dark Thirst), Detroit reprend des thématiques universelles, souvent politiques et revient avec force sur la notion d’une justice à deux vitesses. En ce sens, le film agit comme un catalyseur des tensions et livre avec pertinence une critique des dérives racistes. Une oeuvre forte qui aurait peut-être mérité quelques nuances et un traitement moins « lisse » et didactique de certains points de vue.
Un tableau pourtant pétrifiant, récit d’horreur et de guerre intense, qui incarne avec force une vision terrifiante et dérangeante des clivages qui existent entre les communautés, notamment aux Etats-Unis.

-Bande annonce

Publicités

12 réflexions sur “Detroit de Kathryn Bigelow

    • Je partage tout à fait ton avis ! J’ai été entrainée par le propos, le côté « asphyxiant » du film mais pour autant, sans trop savoir pourquoi, je n’arrive pas à en faire le film le plus marquant de l’année… Alors que pourtant, il a tout pour lui, c’est très étrange..

  1. J’ai vu la bande annonce, ce film aborde un sujet terrifiant. Même si c’est difficile, il est des idées qu’on ne peut pas laisser passer ou faire comme si … Bises

  2. Décidément, nos avis se rejoignent encore une fois complètement : un très bon film, bien qu’il soit parfois un peu caricatural… mais c’est sans doute la marque de fabrique de Kathryn Bigelow, que d’en faire un peu trop, comme pour marteler son message.

    • Je t’avoue que je n’avais pas ressenti ça avec ses autres films… Mais ici, il y a un petit quelque chose qui fait que je ne suis pas complètement à l’aise avec ce film même si je lui reconnais volontiers de très belles qualités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s