I’m not a witch de Rungano Nyoni


Film britannique, français, zambien – 1h34
Avec Margaret Mulubwa, Henry B.J. Phiri et Nancy Mulilo

Shula, 9 ans, est accusée de sorcellerie par les habitants de son village et envoyée dans un camp de sorcières. Entourée de femmes bienveillantes, condamnées comme elle par la superstition des hommes, la fillette se croit frappée d’un sortilège : si elle s’enfuit, elle sera maudite et se transformera en chèvre… Mais la petite Shula préfèrera-t-elle vivre prisonnière comme une sorcière ou libre comme une chèvre ?

MON AVIS :

Conte africain sur le pouvoir des croyances et les conséquences de la superstition, I’m not a witch est le récit d’une jeunesse bafouée qui raconte l’oppression des femmes, leur enfermement et leur soumission aux règles d’une société ancestrale. Un premier film d’une rare puissance narrative qui parvient, entre rêve et réalité, à tisser des liens précieux entre ses héroïnes attachées au sol par de solides rubans blancs et le spectateur, témoin muet de leur avilissement.
I’m not a witch est un récit pur, intense et sans concessions. Une expérience de cinéma aussi subtile qu’inattendue qui parvient, à travers le regard magnétique de sa jeune interprète, à capter l’essentiel des questionnements et de l’absurdité d’un système basé sur l’emprise des hommes sur les femmes, notamment par le biais de croyances mystiques.
Une oeuvre fine et poétique, avec ses plans fixes, ses scènes de violence hors-champs d’une grande puissance d’évocation et ses ellipses subtiles aux accents surréalistes.
Un premier film riche et captivant qui fait entrer sa jeune réalisatrice dans le panthéon des auteures à suivre !

– Bande annonce

Publicités

14 réflexions sur “I’m not a witch de Rungano Nyoni

    • C’est un premier film et franchement, c’est très impressionnant une telle maitrise du sujet et de sa forme. Je t’encourage vraiment à le découvrir si tu le souhaites !

  1. D’accord ! J’avais été accrochée par la BO mais j’ai crains que ce film soit dur, qu’il me retourne. Et là, je te lis  » entre rêve et réalité « ,  » poétique « . Je vais essayer de trouver une séance.

  2. Encore un film qui titille ma curiosité par son côté sociologique ou comment une pensée/croyance peut amener à des actes qui paraissent pour le moins décalés voire violente. Merci!!!

    • C’est un premier film vraiment impressionnant, tant la réalisatrice maitrise son sujet. Après, je t’avoue qu’il m’a manqué des clés sur la culture africaine pour pleinement comprendre le film mais ça ne change en rien sa poésie.. Je te le conseille !

      • Les croyances populaires voire païennes sont très fortes en Afrique (enfin, de ce que je connais de l’Afrique). Il ne faut surtout pas prendre ça à la légère. Ça fait partie des choses qui font l’Afrique et qui peuvent être très dures.
        Ainsi la cérémonie du Bobé (esprit de la forêt) pour les pygmées du Congo est un incontournable. Elle dure une nuit entière après une journée de travail, ils finissent par entrer en transe puis le jour de lève pour une autre journée de travail.
        Y a pas qu’en Afrique qu’il y a ce genre de trucs.

      • En tout cas, c’est très impressionnant et on voit vraiment l’impact des croyances sur le destin de certaines femmes (ici particulièrement). Un peu comme une mise sous tutelle d’office ou une hospitalisation sous contrainte mais sans contrôle… On comprend vraiment le poids des croyances et des traditions. Tu as l’air de connaitre, le film te semblera plus accessible peut-être (?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s