Les passagers du siècle de Viktor Lazlo


Editions Grasset – 332 pages

Littérature française

Yamissi, arrachée à sa famille en Centrafrique pour être vendue comme esclave, est achetée à Cuba par Ephraïm Sodorowski, un marchand juif polonais. Un amour improbable naît entre ces deux êtres. Il se prolongera par la rencontre à Dantzig, quarante ans plus tard, de leur fille Josefa avec Samuel Wotchek, un anarchiste juif en quête de pureté.
L’odyssée de ces personnages, liés par leurs tragédies, s’adosse à la grande Histoire sur trois continents et cinq générations, de 1860 à nos jours.

MON AVIS :

Épopée multiple qui entraine le lecteur des contrées lointaines de Centrafrique aux confins de la Pologne, en passant par la Martinique, la France et l’Allemagne, Les passagers du siècle présente ceux pour qui la petite histoire résonne avec la grande.
Une histoire qui évoque les conséquences de la guerre, la séparation des familles mais également les horreurs de l’esclavage et la fin d’un monde. Des thèmes souvent très nombreux qui perdent, à l’image de la multitude de personnages présents sur plusieurs générations, un peu le lecteur dans des considérations abscondes.
Une oeuvre dense et parfois complexe dans les liens qui unissent ses personnages autant que dans la multitude de thèmes traités qui, malgré la richesse de ses situations, aurait peut-être mérité un traitement plus fluide et des personnages plus attachants. Dommage.

C’est à l’instant de la pesée que Yamissi perdit officiellement son nom. On lui attribua un matricule par lequel elle serait désormais identifiée. Toute trace du passé effacée pour ne laisser place qu’à l’asservissement de l’homme noir, programmé et systématique. Yamissi enfouit son nom tout au fond de son coeur. Il serait sa force intime.

Un grand merci aux éditions Grasset pour la découverte de ce roman !

Publicités

2 réflexions sur “Les passagers du siècle de Viktor Lazlo

  1. Je ne suis pas sûre d’avoir envie de me plonger dans un roman compliqué en ce moment. Je suis en train de terminer « Les petites chaises rouges » et j’ai un peu souffert de la construction complexe mais c’est un très beau livre (qui se mérite donc). J’en parle très vite !! Bises

    • Je te comprends, je crois que c’est ce qui m’a un peu gênée ici… Ce n’était peut-être pas le bon moment pour moi… J’ai entendu parler de « Les petites chaises rouge », je viendrai lire ta chronique ! Bises et douce journée à toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s