La laisse de Françoise Sagan


Editions Presse Pocket – 190 pages.
Littérature française

Peut-on s’approprier l’objet de son amour, l’emprisonner, le tenir à sa merci ? Vincent étouffe depuis des années auprès de sa femme Laurence, grande bourgeoise fortunée, intelligente sans esprit, belle sans charme, passionnée sans tendresse. Lui est musicien sans ambition mais non sans talent. Seule sa faiblesse lui permet de supporter sa captivité. Mais un jour, sous ses doigts de pianiste, naît une mélodie qui le rend riche et célèbre dans le monde entier. Libre ? Pas pour longtemps, car la geôlière ne lâche pas sa proie…

MON AVIS :

Entre nonchalance de vivre et douceur des jours qui s’égrainent, Françoise Sagan renoue avec une écriture langoureuse et un style délicat. Mais l’apparence d’une écriture fluide et légère contraste rapidement avec le sujet plus hardi du roman : la dépendance affective et financière au sein d’un couple. Sagan s’attache ici à définir les ambiguïtés de la relation amoureuse, ses conséquences matérielles et ses limites affectives. Une oeuvre bien plus profonde qu’elle ne parait de prime abord, aux personnages forts et travaillés. Peut-on vivre sous la dépendance de l’autre ? Comment survivre à l’étouffement et conserver au sein du couple une part de sa nécessaire liberté ? Le souhaite-t-on toujours réellement ? Autant d’interrogations finement amenées par la romancière et qui conduit le lecteur face à l’inévitable remise en cause.
Un roman intelligent et à l’analyse remarquable qui décortique les rapports de la jeune bourgeoisie parisienne avec beaucoup de recul et de finesse. Un très bon moment de lecture !

Grisé par la fermeté de Coriolan et l’obséquiosité subite de « Pas un sou », je m’imaginais tout à coup entrant dans un appartement par moi payé et où m’attendrait une femme dont je partagerai l’existence, au lieu qu’elle s’attribuât totalement la mienne en me jetant par moments, comme des os, des petits bouts de la sienne. D’un autre côté, l’idée de me séparer de Laurence, dès l’instant où j’en avais les moyens, me semblait bien la plus basse de la terre.

Publicités

10 réflexions sur “La laisse de Françoise Sagan

    • C’est toujours un plaisir de retrouver l’écriture de Sagan. le thème est ici assez sombre et a le mérite de nous interroger vraiment à travers des personnages toujours nonchalant et délicats ! Un très bon moment de lecture ^^

      • Je n’ai pas encore lu Françoise Sagan… Bonjour tristesse est dans ma PAL, mais je ne connais pas ses autres livres, je suis contente d’avoir découvert celui-là !

      • J’ai beaucoup aimé Bonjour tristesse dans lequel on trouve déjà tout le charme de l’écriture de Sagan. J’espère que tu apprécieras cette lecture et qui sait, peut-être aurons-nous l’occasion d’en reparler 😉 à bientôt !

  1. Oh, là, là,ça ma fait tout drôle de voir ce titre, que j’ai lu il y a… pfff.. inutile de compter, je vais me déprimer ! Je ne m’en souviens pas du tout, en revanche, mais il doit traîner au fond d’un vieux carton,je le relirai peut-être, tiens !

    • C’est l’occasion 😉 A vrai dire, je ne m’attendais pas à lire un tel sujet de fond avec ce roman qui appelle une vraie réflexion sous l’écriture très légère de l’auteure. Un sujet au final intemporel, c’est l’une des grandes forces de Sagan !

    • C’est tout à fait ça ! Elle parvient sur un ton de légèreté à inspirer la nonchalance tout en soulevant des thèmes souvent très sombres. Pour moi, ses écrits sont souvent un remède efficace quand je fais face à plusieurs déceptions littéraires… Elle me réconcilie toujours avec la lecture, elle a aussi ce pouvoir là 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s