Après le tremblement de terre de Haruki Murakami


Editions 10/18 – 158 pages
Littérature japonaise

Japon, 1995. Un terrible tremblement de terre survient à Kobe. Cette catastrophe, comme un écho des séismes intérieurs de chacun, est le lien qui unit les personnages de tous âges, de toutes conditions, toujours attachants, décrits ici par Haruki Murakami. Qu’advient-il d’eux, après le chaos ? Séparations, retrouvailles, découverte de soi, prise de conscience de la nécessité de vivre dans l’instant. Les réactions sont diverses, imprévisibles, parfois burlesques… Reste que l’art de Murakami est de montrer, avec modernité et délicatesse, la part d’ombre existant derrière les choses et les êtres, invitant le lecteur à y déceler le reflet de ce qu’il porte en lui-même.

MON AVIS :

A travers six nouvelles, c’est toute une réflexion sur l’ombre que laisse planer une catastrophe de l’ampleur d’un tremblement de terre que mène Haruki Murakami. Avec subtilité et intelligence, il interroge ses personnages, leur égoïsme, leur rapport à leurs familles, leur pays, leur position sociale et leurs rapports aux autres. Le tremblement de terre devient dès lors un agitateur des émotions dans un pays qui les contient, pour mieux mettre en valeur l’écho qu’il transporte. Une oeuvre qui oscille entre émotion, absurde et dérision pour un recueil de nouvelles à l’écriture élégante et aux histoires délicates. Une plongée dans un Japon résolument moderne mais toujours victime de ses démons pour une oeuvre subtile et tendre.

-Tout de même, les tremblements de terre, c’est étrange. Nous sommes convaincus, intellectuellement, que le sol sous nos pieds est dur et stable. On dit même : « il a les pieds sur terre », pour parler d’une personne solide. Et pourtant un beau jour, soudain, on comprend que tout ça est faux : la terre, les rochers, qui devraient être stables, se tordent dans tous les sens, comme du liquide. C’est ce que j’ai entendu dire à la télévision. « Phénomène de liquéfaction ? » c’est bien comme ça qu’on dit ?


Junpei reprit l’avion, rentra à Tokyo, retourna à sa vie habituelle. Il n’alluma plus la télévision, ne lut pas les journaux. Quand on parlait du tremblement de terre, il se taisait. C’était l’écho d’un passé qu’i avait enterré il y avait trop longtemps. Il n’avait même pas remis les pieds dans cette ville depuis sa sortie de l’université. Pourtant, les scènes de dévastation entrevues sur l’écran de la télévision espagnole avaient ravivé une blessure profondément enfouie en lui. Cette catastrophe d’une ampleur inégalée, qui avait fait de nombreuses victimes, semblait avoir transformé tous les aspects de sa vie, sans bruit, mais de fond en comble. Junpei ressentait une profonde solitude, inconnue jusqu’alors. « Je n’ai pas de racines, se disait-il. Je ne suis relié à rien. »

Publicités

16 réflexions sur “Après le tremblement de terre de Haruki Murakami

  1. Et bien figures toi que malgré mes thématiques nippones, je n’ai toujours pu cet auteur. Il me semble bien en avoir un sur les étagères. Mais je note celui ci, je suis lectrice de nouvelles et ce que tu en dis me tente.

  2. Je l’ai lu il y a longtemps (et pas chroniqué d’ailleurs), mais je crois que j’avais moyennement accroché je n’en avais pas aimé tous les textes.. (c’est dans ce recueil qu’il y a une nouvelle un peu gore ?)

    • C’est vrai qu’on sent bien (c’est aussi le cas pour cet ouvrage) les traumatismes des japonais à travers leurs oeuvres littéraires. C’est tellement triste ce qui leur arrive qu’effectivement on ne peut qu’y penser quand on lit ce genre de livres.. Bon dimanche à toi et bon début de semaine 🙂

    • Je suis un peu partagée en ce qui concerne les nouvelles. Tu as raison, ça peut être une bonne façon de découvrir une écriture, un univers.. Mais en même temps, les nouvelles sont souvent inégales et peuvent parfois nous laisser sur notre faim (contrairement à un roman qui prend le temps d’installer une ambiance et des personnages…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s