Les piliers de la terre de Ken Follett


Editions Le livre de poche – 1050 pages

Littérature britannique

Dans l’Angleterre du XIIème siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses. La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

MON AVIS :

Oeuvre fleuve qui revient sur le destin de plusieurs générations, Les piliers de la terre évoque la grandeur, la décadence et la démesure. Celles que souhaite laisser l’homme sur terre, pour son image, le rachat de son âme après la mort ou simplement par foi en l’avenir.
La cathédrale de Kingston s’avère rapidement être un révélateur et un catalyseur des tensions et des désirs humains où convergent les âmes. Du jeune orphelin élevé par des prêtres devenu prieur de Kingston, au jeune maçon qui souhaitait devenir maître d’oeuvre jusqu’aux nobles avides de destruction, ce roman impressionne par sa maitrise des détails. Des êtres aux destins tentaculaires, liés entre eux par leurs ambitions autant que par leurs rôles au sein de la société qui surprend autant qu’il fascine. Une belle découverte à l’écriture fluide et simple pour un roman d’une grande densité.

Alfred détestait Jack. C’était pour celui-ci une expérience nouvelle. Sa mère l’avait toujours aimé et il n’avait jamais connu personne d’autre. Il n’y avait aucune raison apparente à l’hostilité d’Alfred. Il semblait avoir les mêmes sentiments pour Martha. Il ne cessait de la pincer, de lui tirer les cheveux, de lui faire des croche-pieds et il saisissait chaque occasion de l’embêter. La mère de Jack voyait bien ce qui et désapprouvait, mais le père d’Alfred semblait trouver cette attitude parfaitement normale, bien qu’il fût lui-même un homme bon et doux qui de toute évidence aimait Martha.

24 réflexions sur “Les piliers de la terre de Ken Follett

    • La fluidité de l’écriture contribue grandement à faciliter la lecture de ce gros pavé ! Même s’il y a toujours quelques longueurs, passées les 150 premières pages (sur 1050 😉 ), l’ensemble s’enchaine et surtout, il y a du rythme ! Belle lecture à toi si tu décides de t lancer dans cette lecture ^^

    • C’est vrai qu’on est rapidement « embarqués » dans l’histoire ! Le fait que les personnages soient liés entre eux est intéressant aussi. J’ai bien aimé le fait qu’il y ait de vrais méchants aussi (un peu comme dans les trône de fer 😉 )

    • C’est vrai qu’il faut se dégager un peu de temps pour ce pavé (merci les vacances !) mais une fois commencé, c’est une lecture très fluide et documentée. Bref très agréable ^^

    • La cathédrale devient également un personnage à part ! C’est grâce ou à cause d’elle que le destin de tous les personnages est précipité ! Elle est un vrai vecteur de rencontres, ce qui à cette époque est très réaliste 😉

  1. Je crois que c’est une des rares saga de Ken Follett que je n’ai pas lue. J’aime le talent de l’auteur pour rendre passionnante la petite et la grande histoire ! Bises

      • Tu as lu sa dernière trilogie sur Le XXème siècle ? La chute des géants, l’hiver du monde et les portes de l’éternité. Il y a aussi La quête des Winfield, moins historique mais bien aussi ! Bises

      • Pas encore lue, mais tu me la conseille ? La quête des Winfield est dans ma PAL !! Contente que tu aies apprécié ^^ bises à toi !

  2. Bonjour Yuko, je n’ai lu qu’un roman de K Follett, La marque des Windfield qui m’avait quelque peu ennuyé. Je n’ai pas fait d’autres tentative. En revanche, j’avais vu l’adaptation télévisuelle il y a quelques années des Piliers de la terre : bof. Bonne après-midi.

Répondre à Gagaie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s