D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan


Editions JC Lattès – 480 pages
Littérature française

« Ce livre est le récit de ma rencontre avec L.. L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser. »

Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s’aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au cœur d’une époque fascinée par le Vrai.

MON AVIS :

C’est en confrontant le réel et l’imaginaire que nait l’histoire de L., sa rencontre avec l’auteur, son immersion dans son monde et son immixtion progressive dans sa vie. Dans ce roman, l’auteur oscille sans cesse entre le réel et le fantasmé, le vrai et l’irréel, la fiction et son inspiration. Un véritable tour de force pour une oeuvre magnifiquement construite, perdant le lecteur dans des suppositions et une intense réflexion sur le possible ascendant de l’imagé sur le concret.
Un roman riche, à l’écriture soigneusement travaillée qui démontre, s’il en était besoin, tout le talent narratif de Delphine de Vigan. Une oeuvre qui fait suite à celle qu’elle a précédemment écrit (Rien ne s’oppose à la nuit) et qui offre, comme une respiration mouvementée, une suite vivante, vibrante et d’une grande intensité. A découvrir !

C’est cette phrase qui m’a sidérée, cette phrase dans la bouche d’un ado de quinze ans, campé dans des Nike qui avaient l’air d’avoir été fabriquées pour marcher sur une autre planète, cette phrase si banale dans son propos, mais formulée de manière singulière : le réel avait des couilles. Le réel était doté d’une volonté, d’une dynamique propre. Le réel était le fruit d’une force supérieure, autrement plus créatif, audacieuse, imaginative que tout ce que nous pouvions inventer. Le réel était une vaste machination pilotée par un démiurge dont la puissance était inégalable.

Publicités

10 réflexions sur “D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan

  1. L’une de mes prochaines lectures, il m’a beaucoup été conseillé et les chroniques confirment qu’il faut que je l’attaque (ça tombe bien, il poireaute depuis des mois dans ma bibliothèque… huhu…). 🙂

  2. Je l’avais beaucoup aimé aussi. Je viens de terminer son dernier livre et en fait, je les ai tous aimé, même si j’ai trouvé « Les loyautés » un peu trop facile ! Ta critique reflète parfaitement ce que j’en avais pensé … Bises Yuko !!!

    • J’ai vraiment hâte de lire ton avis sur son dernier roman ! J’en ai entendu beaucoup de bien sur Franc Inter, du coup, je suis très très curieuse 😉 bises à toi Laurence !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s