U4 – Yannis de Florence Hinckel


Editions Syros Nathan – 404 pages

Littérature française

Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout – peut-être qu’il devient fou? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger…

MON AVIS :

Si la catastrophe est similaire à celle vécue par Koridwen, le point de vue de Yannis diffère, notamment dans la façon qu’a l’adolescent d’aborder les autres et dans son rapport à la mort. Yannis, hanté par les fantômes de sa famille, est un jeune homme doux et sensible, porteur d’espoir et fondamentalement non violent. S’il est obligé de s’adapter pour survivre, sa nature dévoile un être nuancé, confiant et désireux de ne pas perdre cette once d’humanité qui l’habite et le caractérise. Et c’est bien ce petit détail qui fait toute la différence. Yannis, est un roman certes post-apocalyptique mais résolument nuancé où se mêlent désir de vivre et crainte de l’avenir. L’ensemble est porté par une écriture délicate, révélant des images parfois surprenantes et souvent justes. L’adolescence est joliment traitée ici dans son désir de comprendre autant que dans son souhait de devenir un adulte responsable et fier de ses actes. Yannis a foi en l’humanité et en l’amour mais toujours avec détermination et intelligence. L’écriture de Florence Hinckel y est pour beaucoup. C’est elle qui fait de ce tome un roman intéressant, où convergent les points de vue mais sans jamais perdre sa propre identité littéraire. Une bonne surprise.

– Alors… prépare-toi à partir. Je vais à Paris. Dès que j’aurais soigné mon chien. Tu peux venir si tu veux, et si tu ne fais pas tout foirer. Promis ?- Ton chien ?- Ouais. Viens, je dois aller le voir, c’est urgent. Mais sois prudent, hein, tu n’en parles à personne.- Promis ! Crois de bois, crois de fer, si je mens…- Laisse béton, on est déjà en enfer.

-Mon avis sur U4 – Koridwen d’Yves Grevet

2 réflexions sur “U4 – Yannis de Florence Hinckel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s