Déracinée de Naomi Novik


Editions Pygmalion – 504 pages
Littérature américaine

Patiente et intrépide, Agnieszka parvient toujours à glaner dans la forêt les baies les plus recherchées, mais chacun à Dvernik sait qu’il est impossible de rivaliser avec Kasia. Intelligente et pleine de grâce, son amie brille d’un éclat sans pareil. Malheureusement, la perfection peut servir de monnaie d’échange dans cette vallée menacée par la corruption. Car si les villageois demeurent dans la région, c’est uniquement grâce aux pouvoirs du « Dragon ». Jour après jour, ce sorcier protège la vallée des assauts du Bois, lieu sombre où rôdent créatures maléfiques et forces malfaisantes. En échange, tous les dix ans, le magicien choisit une jeune femme de dix-sept ans qui l’accompagne dans sa tour pour le servir. L’heure de la sélection approche et tout le monde s’est préparé au départ de la perle rare. Pourtant, quand le Dragon leur rend visite, rien ne se passe comme prévu…

MON AVIS :

Roman enchanteur, Déracinée nous plonge dans l’univers fantastique du conte et nous entraîne avec ferveur dans les méandres d’une narration enchanteresse.
L’univers créé par Naomi Novik fourmille d’idées et prend corps sous une plume précise et imagée. Néanmoins et malgré les nombreuses péripéties vécues par la narratrice, le rythme soutenu de ses aventures et sa force de caractère, le récit global souffre de très nombreuses longueurs qui alourdissent le roman et essoufflent l’intérêt du lecteur.
Une histoire atypique mais qui ne sera pas parvenue à me séduire parfaitement.

Tu as vu le tombeau n’est-ce pas ? Et la magie qui l’a conçu, une magie dont nous ne connaissons plus rien aujourd’hui ? Cela aurait dû suffire à t’inciter à la prudence. Ces gens n’étaient pas faibles, et ils n’ont pas été pris au dépourvu. Néanmoins, le Bois a fait tomber la tour, les loups et les promeneurs les ont traqués, et les arbres ont étranglé toute la vallée. Un ou deux de leurs sorciers les plus faibles se sont enfuis vers le nord, emportant avec eux quelques livres et leurs histoires. Les autres ? (Elle agita la main en direction de l’ouvrage) Transformés en cauchemars, en bêtes dressées pour chasser ceux de leur espèce. Voilà tout ce que le Bois a laissé de ce peuple. Il y a pire que les monstres dans cet endroit : il y a la chose qui fabrique les monstres.

8 réflexions sur “Déracinée de Naomi Novik

  1. Ce roman me faisait envie depuis des lustres et on me l’a finalement offert il y a quelques jours ! Je pense que je ne tarderai pas à le lire, en espérant que je ne sois pas trop dérangée par les longueurs que tu vises dans ton avis…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s