Le signal de Maxime Chattam


Editions Albin Michel – 740 pages
Littérature française

La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n’y trouvent pas la tranquillité espérée : suicides mystérieux, disparitions de jeunes filles et autres accidents peu naturels s’enchaînent, semant l’angoisse chez les enfants Spencer. Ethan Cobb se doit d’enquêter.

MON AVIS :

Plonger dans les méandres horrifiques du quotidien de la famille Spencer c’est prendre le risque de se confronter à un hommage appuyé au maître du genre. En effet, difficile de ne pas penser à Stephen King en découvrant cette famille citadine qui emménage en campagne. Un père de famille écrivain en manque d’inspiration, des personnages locaux des plus étranges, des phénomènes inexpliqués et un passé terrifiant. Autant d’ingrédients qui, s’ils fonctionnent au début, montrent rapidement leurs limites. Difficile de semer l’angoisse dans l’esprit des lecteurs sans la plume acérée de King ou le cynisme enivrant de Lovecraft. Le signal perd malheureusement de sa magie initiale en s’enlisant dans un surnaturel attendu et des scènes souvent longues et sans surprises. Un attrait qui s’émousse malgré des personnages plutôt intéressants et l’ambiance des petites villes bien retranscrite. A conseiller aux amateurs de l’auteur.

Owen réajusta sa cape pour qu’elle le protège sans le faire tomber. Elle glissa un peu de son crâne, dévoilant une partie de son visage. Il n’aimait pas cela, ça le rendait visible par les forces du mal qui guettaient. Ca ne pouvait être que ça de toute manière, les forces du mal. C’étaient elles qui avaient libéré l’un des leurs dans la remise au milieu des cartons.


Ils roulèrent en silence, et lorsqu’ils dépassèrent Independence Square, pour la première fois depuis qu’ils se connaissaient, Tom se sentit soudain mal à l’aise en présence de Roy McDermott. Il n’aurait su en expliquer la raison, sinon un signal subit de son inconscient. C’était idiot. Pourtant cela perdura longuement, malgré le bleu du ciel, le chant sylvestre des oiseaux, les sourires des habitants de Mahingan Falls. Pire, pendant un bref instant, Tom eut l’impression que tout ceci n’était qu’une mascarade. Une vaste comédie organisée pour les duper, lui et sa famille…

6 réflexions sur “Le signal de Maxime Chattam

    • Ca marchait plutôt bien au début, on se laisse prendre et happer par l’univers. On ressent l’influence de King mais plutôt dans le bon sens… Mais c’est après que ça s’est gâté pour moi.. Du coup, je reviens à King et lis L’institut 😉 Tu as des conseils à me donner sur les romans de Maxime Chattam ? J’espère en tout cas que tu apprécieras plus que moi ce titre.

      • A part les deux premiers tomes de la trilogie du mal et Que ta volonté soit faite, je n’ai pas terminé d’autres livres de Chattam. J’ai commencé La trilogie Autre-Monde, ça a l’air bien. Par contre Que ta volonté soit faite est assez costaud côté passages écoeurants.

      • J’avoue que je n’ai même pas accroché au premier tome de la trilogie du mal. J’ai trouvé ça sympa mais je n’en garde pas un grand souvenir. Je comprends qu’il ait ses fans, il écrit bien mais je n’arrive pas à accrocher à ses personnages et histoires 😦

      • Dans le signal, on voit qu’il rend hommage à Stephen King, on retrouve pleins d’éléments mais si ça fonctionne plutôt bien au début, je ne sais pas pourquoi, à un moment, on s’enlise… Je me note tes conseils pour plus tard (mais pas tout de suite… 😉 )

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s