La légèreté de Catherine Meurisse


Editions Dargaud – roman graphique

« – Moi, ce qui m’a soudain paru le plus précieux, après le 7 janvier, c’est l’amitié et la culture.
– Moi, c’est la beauté.
– C’est pareil. »

MON AVIS :

La beauté comme ultime recours, Catherine Meurisse en fait ici le coeur de son récit, de son sauvetage.
En tentant d’effacer le syndrome du 7 janvier grâce au syndrome de Stendhal, elle raconte et replace au centre des évènements, l’importance du rire, de la beauté et de la culture… Un chemin puissant, parfois drôle, souvent tragique, impensable, innommable… Une renaissance nécessaire de la légèreté pavée de mouvements simples, essentiels, puissants.
Catherine Meurisse faisait partie de l’équipe de Charlie Hebdo, elle était amie avec les assassinés, riait d’un rire commun avec eux, s’immergeait dans le même terreau intellectuel. Sauvée par un étrange concours de circonstances, elle tente de nous faire toucher du doigt la vie de l’après.
L’oeuvre parcourue de dessins simples est d’une grande richesse tant narrative qu’intellectuelle. Même difficile, sa lecture est un moment de grâce arraché à la terreur et un instant de lumière dans l’obscurité.

4 réflexions sur “La légèreté de Catherine Meurisse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s