Croc-Blanc de Jack London


Editions Fontaine – 254 pages
Littérature américaine

Fils d’une louve et d’un chien de traîneau, Croc-Blanc connaît bien la loi du Grand Nord : manger ou être mangé.
Sa rencontre avec les hommes, ces dieux faiseurs de feu sera décisive. Sous l’autorité de son premier maître, il devient chien de traîneau. Mais un autre maître, sanguinaire et brutal, l’engage dans de cruels combats et réveille sa sauvagerie. De l’instinct du loup ou de celui du chien, lequel l’emportera ?

MON AVIS :

Récit d’aventure où se côtoient le monde sauvage et la civilisation des hommes, Croc-Blanc montre toute la force de la nature et la cruauté de ses habitants. De son enfance dans le Wild, à sa rencontre avec les hommes (les Dieux comme il les nomme), Croc-Blanc n’aura de cesse de découvrir la cruauté et la violence des préjugés et celle plus bestiale encore de la nature.
Une plongée sombre et sans concessions dans l’univers très sauvage du grand Nord mais aussi dans celui d’un monde dit « civilisé ». Une oeuvre au service de l’intelligence animale qui met en lumière, à travers une écriture plutôt fluide, la force du loup et sa belle capacité d’adaptation.
Une oeuvre riche malgré quelques longueurs et des passages très durs qui marque un univers sombre et multiple, à l’image de ce loup, prisonnier de ses sentiments sauvages et d’une certaine idée de la civilisation.

Après s’être agitée pendant un long moment, la louve s’immobilisa, leva son museau et commença à hurler. Alors, l’un après l’autre, les loups s’assirent sur leur arrière-train, pointèrent leur museau vers le ciel et joignirent aux siens leurs terribles hurlements de faim et de détresse.


C’était la première fois qu’il voyait des hommes, mais d’une manière confuse, inexplicable, il sentit qu’il les connaissait. Pendant des siècles, les prunelles de braise de ses ancêtres avaient dansé autour des feux de camps allumés dans la nuit du Grand Nord par les animaux à deux pattes. Des générations et des générations de loups avaient su avant lui que les créatures humaines étaient différentes, et incomparablement plus puissantes que les autres créatures du Wild.

Publicités

10 réflexions sur “Croc-Blanc de Jack London

    • Ce n’est pas un coup de coeur pour moi, parce que certains passages m’ont semblé bien longs et d’autres très cruels (mais bon, c’est bien le propre du Wild…), je suis néanmoins contente d’avoir découvert jack London et retenterai certainement l’expérience 🙂

  1. Je n’ai jamais lu ce classique de la littérature. J’ai lu L’appel de la forêt, du même auteur, dans le cadre d’une lecture scolaire, si je me souviens bien, mais je n’en rappelle pas vraiment (la seule image que j’en garde,grâce à l’adaptation cinématographique, est celle de ce concours de chien de traîneau, qui m’avait fait pleurer de pitié pour ces pauvres bêtes…). Un jour, sans doute, je lirai Croc Blanc…

    • J’entends beaucoup parler de L’appel de la forêt.. Certains le préfèrent même à croc-Blanc, en tout cas ça m’intrigue 😉 merci de ton message !

  2. J’ai vu (et pas lu) l’appel de la forêt il y a quelques semaines. J’ai vu aussi que croc-blanc était sorti en dessin animé au ciné y a pas longtemps. Je me demande ce que ça donne…

    • C’est vrai qu’on en a pas mal parlé de ce film d’animation… Je me demande aussi ce que ça peut donner en dessins animés parce que le livre est tellement sombre..

  3. J’avais beaucoup aimé  » l’appel de la forêt « , il faudrait que je me décide pour celui-ci, j’ai une belle édition collector 😉 ( et il faudrait que j’embarque fiston dans la lecture avec moi, tiens ! )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s