Chez soi, une odyssée de l’espace domestique de Mona Chollet

Chez soi
Editions La découverte, Poche – 359 pages

Littérature suisse

Le foyer, un lieu de repli frileux où l’on s’avachit devant la télévision en pyjama informe ? Sans doute. Mais aussi, dans une époque dure et désorientée, une base arrière où l’on peut se protéger, refaire ses forces, se souvenir de ses désirs. Dans l’ardeur que l’on met à se blottir chez soi ou à rêver de l’habitation idéale s’exprime ce qu’il nous reste de vitalité, de foi en l’avenir. Ce livre voudrait dire la sagesse des casaniers, injustement dénigrés. Mais il explore aussi la façon dont ce monde que l’on croyait fuir revient par la fenêtre. Difficultés à trouver un logement abordable, ou à profiter de son chez-soi dans l’état de  » famine temporelle  » qui nous caractérise. Ramifications passionnantes de la simple question  » Qui fait le ménage ? « , persistance du modèle du bonheur familial, alors même que l’on rencontre des modes de vie bien plus inventifs…
Autant de préoccupations à la fois intimes et collectives, passées ici en revue comme on range et nettoie un intérieur empoussiéré : pour tenter d’y voir plus clair, et de se sentir mieux.

MON AVIS :

Faisant du « chez soi » le point de départ d’une réflexion sur le foyer protecteur, cause de nombreuses inégalités et de projections désespérées, Mona Chollet dresse ici le portrait d’un univers bien méconnu et souvent dénigré : l’intérieur. Reflet d’un cocon protecteur ou berceau d’espoirs collaboratifs, lieu personnel aux multiples visages, elle explique à travers de très nombreuses références comment, à une époque de voyages et de mouvement, la culture casanière du silence et du repli sur soi peut être salutaire.
Expliquant sociologiquement comment un lieu de repli peut devenir vital, surtout quand on n’en est dépourvu, et comment les initiatives personnelles peuvent le repenser, elle développe avec précision les différentes thèses qui accompagnent l’aménagement de son intérieur et la façon que nous avons de le considérer. Les références – architecturales, artistiques, sociologiques et journalistiques sont nombreuses et apportent un véritable regard à son propos d’une grande richesse narrative. Un essai à découvrir et à conseiller.

Redevenir maîtres de leurs temps et de leur travail représenterait sans aucun doute un immense soulagement pour un grand nombre de gens, tel cet ingénieur qui clamait sur son blog qu’il serait « tellement plus utile au chômage ». On pourrait alterner les périodes de salariat et celles où l’on prendrait part à des activités collectives, rémunérées ou non, et celles où l’on se retirerait à l’écart pour souffler, réfléchir, créer, se reposer, prendre du recul, se ressourcer, passer du temps avec ses proches.


Alimenter le système, si absurde soit-il, procure une image de soi valorisante (quoi de plus glorieux que de n’avoir « pas une minute à soi » ?) et dispense de toute réflexion sur ce qu’on souhaiterait faire de sa vie.

6 réflexions sur “Chez soi, une odyssée de l’espace domestique de Mona Chollet

    • Je l’ai vraiment beaucoup aimé. J’ai trouvé les références très intéressantes et je suis allée voir régulièrement les travaux des architectes cités. Un petit concentré à découvrir !

    • Ca a été une vraie bonne surprise, remplie de références toutes aussi intéressantes les unes que les autres, j’espère que tu apprécieras ! Bises à toi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s