Vivre avec nos morts de Delphine Horvilleur

Editions Grasset – 224 pages
Littérature française

Être rabbin, c’est vivre avec la mort : celle des autres, celle des vôtres. Mais c’est surtout transmuer cette mort en leçon de vie pour ceux qui restent : « Savoir raconter ce qui fut mille fois dit, mais donner à celui qui entend l’histoire pour la première fois des clés inédites pour appréhender la sienne. Telle est ma fonction. Je me tiens aux côtés d’hommes et de femmes qui, aux moments charnières de leurs vies, ont besoin de récits. »

MON AVIS :

Malgré un thème souvent difficile et la proximité toujours pressante de la mort dans son oeuvre, la plume de Delphine Horvilleur explore avec dignité et humanisme les thèmes de la perte, du deuil et de la reconstruction. L’autrice nous entraîne à sa suite sur les traces d’un engagement profond, marquant et le fait avec beaucoup d’humanité et d’humilité.
Une lecture intéressante en ce qu’elle explique certains codes, certaines attentes sociétales et le positionnement universel que nous adoptons face à la mort, cette vulnérabilité qu’elle découvre, cette force qu’elle soulève. Un livre hommage à son engagement en faveur des vivants, comme une marche silencieuse qu’elle accomplit, aux côtés des lecteurs entre ombre et lumière.

Le propre de l’humanité est de croire qu’elle peut garder la mort à distance, créer des barrages et des récits, manigancer pour la tenir éloignée, ou se persuader que des rites ou des mots lui confèrent ce pouvoir.

2 réflexions sur “Vivre avec nos morts de Delphine Horvilleur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s