Sauveur et fils Tome 1 de Marie-Aude Murail


Editions L’école des loisirs – 330 pages

Littérature française

Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

MON AVIS :

A travers une écriture libre et légère, Marie-Aude Murail nous conte, comme souvent, les mésaventures d’un personnage atypique – ici Sauveur – en proie à ses propres difficultés. Un psychologue, lui même confronté à la difficulté de parler et de se raconter.
Un joli roman jeunesse, aux personnages sympathiques et attachants, écrin de nombreuses histoires personnelles, et porté par une écriture toujours juste, nette et sans fioritures.
Sauveur incarne à merveille le métissage et l’ouverture aux cultures différentes, le poids du passé et sa nécessaire acceptation pour l’avenir. Une jolie découverte pour un premier tome prometteur.

Madame Dutilleux piqua les fesses sur un bord de canapé et se tint assise, le dos raide et les mains à plat sur ses cuisses serrées. Margaux lâcha son sac à dos et s’affala à l’autre extrémité du canapé, un bras dans le vide et son écharpe balayant le parquet. Ni l’une ni l’autre ne s’étaient attendues à un interlocuteur noir de 1,90 mètre, plutôt décontracté dans son costume sans cravate.

10 réflexions sur “Sauveur et fils Tome 1 de Marie-Aude Murail

  1. Tout le monde est tellement élogieux avec Sauveur et fils, je devrais peut être tenter le coup hihi
    Je crois que j’ai jamais lu du Murail en plus !
    Chouette chronique qui donne envie en tout cas 😀

    • Je suis vraiment ravie de te donner envie de lire ce premier tome qui se lit très bien ! Marie-Aude Murail écrit de très jolis livres pour la jeunesse, elle a souvent le ton juste et ses personnages ne sont jamais lisses 🙂

  2. Des chroniques de vie, c’est intéressant de les aborder dans des livres pour la jeunesse. Et puis, j’adore la couverture avec le cochon d’inde.

    Bises et bon weekend de la Toussaint 😉

    • Ici, ce sont toutes sortes de problèmes qui sont évoqués : les séparations, l’anorexie, la scarification etc. C’est bien d’évoquer ces difficultés dans un roman jeunesse justement pour en parler et voir qu’en en discutant on peut parfois trouver des solutions. Bises à toi Gagaie !

  3. Ohlala, je l’ai eu en cadeau à Noël (ma sœur et la littérature jeunesse encore 😉 ) il faut absolument que je le lise et que j’arrête d’investir tant que je n’ai pas épuisé mon stock ! Ton billet me donne envie, merci Yuko. Bises et bonne semaine.

    • Je suis contente de lire que mon billet te donne envie de le sortir de ta PAL (c’était la même chose pour moi avec Le goût du bonheur 😉 ) on en reparlera peut-être alors ? Gros bisous et belle semaine à toi aussi 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s